Localisation du volcan Chaine des Puys

Nom : Chaine des Puys
Région/Pays : Massif-Central / France
Lat./Long. : 45.5 N/2.75 E
Alt. : 1465 m

Suivi de l'activité éruptive ou des éruptions volcaniques pour le volcan Chaine des Puys au cours du mois de mai 2009 :


Dépêche du 17 mai 2009 :

Le colloque international ayant eu lieu ces trois derniers jours (du 14 au 16 mai 2009) sur le sujet du "Lac Pavin et autres lacs méromictiques" a pris fin hier soir.
L'ACTIV a suivi pour vous cette dernière journée ouverte au public lors de cet événement.
Les premières conclusions de ce colloque données au cours de cette journée du 16 mai vont toutes dans le même sens et semblent montrer que la zone du Pavin ne présente aucun signe d'activité volcanique à craindre dans un proche avenir.
Les faits observés par les équipes travaillant sur le sujet (BRGM, OPGC,etc.) depuis maintenant quelques années permettent enfin de tirer les premières conclusions et donnent les résultats suivants :

* Les dégazages supposés et nouvellement localisés seraient soit d'origine organique pour le méthane et les gaz soufrés soit d'origine mantellique pour le CO2.
* Les éventuels gros éboulements qui pourraient se produire ne sont pas aussi importants que cela pouvait être craint. Au lieu des 1,2 millions de m3 de matériaux qui étaient supposés s'être arrachés d'un des flancs du Pavin, les études récentes effectués sur le fond et sur les parois du lac montrent en effet que des glissements sous lacustres ont eu lieu dans le passé mais que ceux-ci sont d'un relativement faible volume : de l'ordre de 10000 m3 chacun seulement ce qui paraît beaucoup trop faible pour engendrer un quelconque retournement du lac. Ainsi, toute remontée de CO2 piégé dans les zones profondes (sous la limite de 60 mètres) pour de si faibles éboulements est à exclure. Autre chiffre anecdotique, la profondeur du lac Pavin a été confirmée à 92 m.
* Même si les éboulements mis en évidence depuis la formation du volcan sont de petite taille il restait à explique le pourquoi de l'existence d'une plateforme sur le côté Nord du lac, vers l'exutoire. La réponse semble être trouvée avec la mise en évidence d'un évènement contemporain à la formation du maar. En effet, une très grosse partie du volcan s'est effondrée sur cette partie nord du volcan, et cet évènement a été daté de 6900 ans, soit l'âge nouvellement admis comme celui de l'éruption du Pavin. A retenir ce chiffre donc : 6900 +/- 110 ans BPCal.
Cet effondrement est un glissement vertical comme les maars en connaissent au moment de leur éruption durant laquelle des pans entiers des flancs du cratère glissent en masse vers les parties basses du cratère.
* Concernant l'aspect gaz dans les parties profondes du lac (appelé monimolimnion), c'est plus vers la biologie et ses spécialités que vers la volcanologie qui faut se tourner et l'apport des études faites dans ces disciplines est fondamental quant à la compréhension des phénomènes. Ce lac, quasiment unique en son genre de par sa morphologie et son environnement permet l'apparition d'une vie très développées dans les milieux anaérobies des basse couches, situées sous les 60 m de profondeur. Ces eaux ne sont pas au contact de l'oxygène atmosphérique et ainsi s'y développent des micro-organismes vivant dans d'autres conditions que celles connues en surface. Il en a résulté un enrichissement en méthane et dioxyde de carbone mais ce système est maintenant stable. Qui plus est, les teneurs en CO2 et CH4 dans l'eau à ces profondeurs restent à des niveaux bien en deçà du seuil de saturation et la pression de la colonne d'eau sus-jacente rend impossible une remontée spontanée de ces gaz en surface comme on le craignait jusqu'à présent. Comme on l'a vu précédemment, l'éventualité de la formation de glissements suffisants pour un retournement des eaux du lac ayant été écartée, on ne devrait pas connaître d'évènements de cet ordre sur le lac Pavin dans les conditions observées à ce jour.

Restent les formes cratériques observées au sud du Montchal sur la coulée du Cocudoux et les formes coniques sur la coulée du Montchal ainsi que les coulées de boue le long des berges de la Couze Pavin, qui sont interprétées différemment selon les équipes.

L'équipe d'indépendants (Pierre Lavina et Thierry del Rosso) penchent pour des éruptions phréatiques postérieures à l'éruption du Pavin d'il y a 6900 ans et des coulées de boue liées à de brefs phénomènes volcaniques récents (ndlr : d'après ce que nous avons cru comprendre). Ils auraient retrouvé des éléments du socle et même des débris de la coulée de lave du Cocudoux en surface ce qui pour eux est un élément déterminant puisque l'ensemble de la zone est recouverte par des matériaux du Pavin. Les équipes du LMV (Laboratoire Magmas et Volcans) représentées par Pierre Boivin et du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) penchent pour d'autres possibilités concernant les formes cratériques. Pour elles, il pourrait entre autre s'agir de phénomènes glaciaires (traces de pingos) ou de traces de phénomènes volcaniques remaniés mais de toute façon antérieures à l'éruption du Pavin car recouvertes de dépôts de l'éruption de 6900 ans et les blocs de la coulée de lave du Cocudoux auraient été arrachés à cette coulée par les hommes ayant longtemps travaillé ces hautes terres d'Auvergne, en témoignent la présence des "Tras" sur ce plateau.

La question des coulées de boue est en revanche pour tous incontestable et le travail des experts indépendants a mis en évidence un point sur lequel il faudra encore faire de nombreux travaux car il existe un réel phénomène qui semble récurrent dans le secteur. Des coulées de boue de plus ou moins grande ampleur ont en effet empruntées la vallée de la Couze Pavin. Mais on a aussi pu observer d’autres écoulements boueux, il y a quelques années du côté des Eggravats sur la commune du Mont Dore et où des travaux d'aménagement ont été réalisés pour sécuriser cette zone souvent affectée par ces phénomènes naturels même dans un contexte hors éruption.

Les causes et les âges de ces coulées seront encore à discuter tout comme de nombreux autres points qui ont été soulevés mais il ressort de ce colloque que les volcans d'Auvergne méritent probablement qu'on les étudie encore de façon détaillée et que la confrontation des idées permet une avancée de la connaissance. Les travaux dans des disciplines aussi variées que la limnologie, l'hydrologie, l'hydrogéologie, la géophysique et la géologie-volcanologie réunies fournissent un bel exemple de ce que la science travaillant dans l'optique d'une interdisciplinarité peut apporter comme réponses à une problématique donnée. De nombreuses questions restent bien entendu en suspens mais nul doute que les travaux des uns et des autres auront permis à la connaissance d'avancer et que cet effort consenti par l'état doit être maintenu pour que ces questions trouvent des réponses et que les mesures d'aménagement des versants (contre les chutes de pierres) respectueux de l'environnement sensible du Pavin soient menées.

La connaissance avance et tout le monde y gagne. Espérons que les travaux continueront sur ce secteur (entre autre) pour amener les réponses aux questions non encore résolues à ce jour. Et elles sont encore nombreuses.

Nous espérons avoir retranscrit au mieux dans ce bref rapport les points de vue des différentes parties concernées s’étant exprimées lors de la journée ouverte au grand public et avoir ainsi rendu accessible à tous un débat fort intéressant sans en avoir galvaudé le riche contenu initial.
Nous vous tiendrons au courant des avancées sur le sujet avec des résultats plus détaillés, dès que la communauté scientifique aura rédigé un document consensuel sur le volcanisme de cette zone du Pavin. (Source : ACTIV suite au colloque du Pavin)



Ses éruptions historiques
Les éruptions historiques pour le volcan Chaine des Puys
Autres volcans : photos et vidéos de volcans
Les photos de volcans et vidéos de volcans de l'ACTIV
ACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en VolcanologieACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en Volcanologie
Rechercher un volcan
Recherchez un volcan grâce à son nom
Listes de volcans
Recherche de volcans par listes
L'activité de l'année du volcan Chaine des Puys
Remonter dans le texte
Descendre dans le texte
  Année 2012 :

        •  Mois d'octobre


  Année 2010 :

        •  Mois de novembre


  Année 2009 :

        •  Mois de mai


  Année 2005 :

        •  Mois de janvier


Revenir au début du texte