Localisation du volcan Mayon

Nom : Mayon
Région/Pays : Luzon / Philippines
Lat./Long. : 13.26 N/123.69 E
Alt. : 2462 m

Suivi de l'activité éruptive ou des éruptions volcaniques pour le volcan Mayon au cours du mois d'août 2006 :


Dépêche du 27 août 2006 :

L'émission de lave et de gaz continue au Mayon et le niveau d'alerte est toujours de 4 sur 5. Néanmoins, en accord avec l'observatoire volcanologique (PHIVOLCS), l'organisme régional qui gère les catastrophes naturelles (Provincial Disaster Coordinating Council - PDCC) a autorisé 3813 personnes à retourner dans leurs villages. Ainsi, après 15 jours d'évacuation, 868 familles ont regagné les villages de San Fernando et de San Isidro. 43725 personnes sont toujours dans les 28 centres d'évacuation (Source : PHIVOLCS).



Dépêche du 24 août 2006 :

L'activité extrusive est un peu plus vigoureuse sur le Mayon. Ce regain d'activité correspond exactement à une recrudescence du dégazage, marqué par un taux d'émission de SO2 de 6238 tonnes/jour. L'activité effusive sur le flanc Sud est toujours bien alimentée, et le front des coulées récentes se trouve non loin de l'entrée de la ravine Bonga. Le champ de coulées qui s'est mis en place sur la partie supérieure de ce flanc depuis le début de l'éruption gêne l'arrivée des coulées suivantes qui, petit à petit, prennent la direction des ravines Miisi et Buyoan. L'activité sismique reste très élevée, et largement dominée par les épisodes de trémor (source: PHIVOLCS).



Dépêche du 22 août 2006 :

L'activité du Mayon se poursuit à l'identique des bulletins précédents. Le dégazage est toujours important, tournant aux alentours de 2 500 tonnes/jour de SO2 émis, avec des pointes à presque 5 400 tonnes/jour. 6 explosions ont été enregistrées durant ces dernières 24 heures, toutes de faible importance. La sismicité est toujours élevée (source: PHIVOLCS).



Dépêche du 19 août 2006 :

L'éruption se poursuit à l'identique des jours précédents sur le Mayon, avec toutefois une légère décroissance de l'activité effusive. Celle-ci est marquée par une diminution de l'incandescence des coulées depuis le milieu du cône jusqu'à leur front qui, maintenant, se trouve à 7 km de distance du sommet. Le volume de lave émise sous forme de coulées est estimé à environ 40 millions de m3. L'activité explosive n'est pas très importante non plus, et seules deux explosions ont ébranlé le sommet hier à 03h35 et 04h14 (heures locales). Toutefois le dégazage est toujours important et la sismicité montre que le magma est toujours en cours d'ascension. Le niveau d'alerte 4 est donc maintenu (source: PHIVOLCS).



Dépêche du 18 août 2006 :

5 explosions ont secoué le cratère sommital du Mayon hier, mais aucune d'entre elles n'a pu être directement observée, toujours à cause du mauvais temps. En parallèle, l'activité effusive se poursuit toujours, une coulée se mettant en place dans la ravine Bonga et l'autre dans la ravine Mabinit. Le front de cette dernière se trouve actuellement à 6.8 km de distance du sommet et continue sa lente progression. Au vu de l'activité éruptive importante, tout comme la sismicité et le dégazage, le niveau d'alerte 4 est maintenu, tout comme la zone de très haut danger de 8 km de rayon sur le flanc Sud et 7 km sur le flanc Nord. A l'heure actuelle, ce sont 9 378 familles (44 509 personnes) qui ont été évacuées et sont en ce moment réparties dans 28 centres d'accueil de la province d'Albay (sources: PHIVOLCS et Reuters).



Dépêche du 16 août 2006 :

Le Mayon continue son activité éruptive. Deux explosions ont secoué le cratère sommital, et les sismomètres installés sur les flancs de l'édifice, à 11h53 et 14h47 (heures locales) hier. Tout comme les jours précédents, l'observation visuelle des phénomènes est très difficile à cause des mauvaises conditions météo qui règnent sur le massif. Le taux d'émssion de SO2 est passé à 2 918 tonnes/jour, ce qui reste une valeur élevée. Enfin, la sismicité est très importante et dominée par le trémor (vibration continue liée aux mouvements de fluides dans l'édifice) et les mesures de déformation de l'édifice indiquent qu'il subit une légère inflation probablement due à l'intrusion progressive de filons de magma dans sa structure (source: PHIVOLCS).



Dépêche du 15 août 2006 :

Entre 6h00 du matin hier et 06h00 du matin aujourd"hui, les volcanologues du PHIVOLCS ont répertorié sur les sismomètres 4 explosions sur le Mayon. Aucune d'entre elle n'a pu être observée directement à cause des mauvaises conditions météo qui règnent toujours sur la zone. Par contre, lors de quelques rares percées dans la couverture nuageuse, ils ont pu voir des dépôts d'écoulements pyroclastiques sur les parties amont de quelques ravines des flancs Est et Nord-Est. D'après les volcanologues, ces dépôts sont liés à l'activité explosive d'avant-hier. Outre les 4 explosions citées plus haut, les sismogrammes indiquent la présence de seïsmes volcaniques qui signent l'ascension du magma à l'intérieur de l'édifice. Le dégazage mesuré hier était de 3 493 tonnes/jour de SO2, ce qui demeure une valeur élevée. La Zone de Danger Permanent (ou zone de très haut danger) est toujours de 8 km dans le secteur Sud-Est , flanc le plus exposé, et de 7 km sur le reste de l'édifice (source: PHIVOLCS).



Dépêche du 14 août 2006 :

L'analyse du registre sismique des 24 dernières heures indique que le Mayon a produit 8 explosions d'importance moyenne (07h56, 08h10, 08h52, 09h15, 09h46, 13h15, 15h54 et 21h15, heures locales). Elles n'ont pu être observées directement à cause des mauvaises conditions météo qui règnent en ce moment sur le massif. Les volcanologues du PHIVOLCS, au vue de l'évolution actuelle de l'éruption, estiment que le risque de voir se former des écoulements pyroclastiques dans les jours qui viennent est important. La morphologie de la lèvre du cratère sommital, plus basse côté Sud Est, peut canaliser les écoulements pyroclastiques sur ce versant en cas d'activité explosive modérée. Toutefois, si l'éventuelle phase paroxysmale est violente (forte vulcanienne, sub-plinienne ou plinienne) les écoulements pyroclastiques peuvent affecter tous les versants de l'édifice. La présidente Gloria Arroyo a promis de débloquer l'équivalent de 3.9 millions d'euros pour la gestion de la crise. Une partie sera utilisée pour l'achat de tentes et le montage de préfabriqués, mais la présidente a refusé aux associations de réfugiés l'autorisation de construire des cabanes en dur (sources: PHIVOLCS, Gulfnews).



Dépêche du 12 août 2006 :

L'activité du Mayon ne faiblit pas, six explosions ont eu lieu ces 24 dernières heures. Une de ces explosions, hier à 15h50 (heure locale), a produit un nuage de cendres grises qui a dérivé vers le sud-est du volcan avant de se dissiper rapidement. Cette explosion est une des plus importantes enregistrées par les sismographes depuis le 7 août 2006, date des premières explosions. L'étude des séismes montre que le magma continue son ascension alors que 6876 tonnes de SO2 ont été émis hier, 11 août (Sources : PHIVOLCS).



Dépêche du 11 août 2006 :

L'activité du Mayon demeure toujours très élevée. L'effusion est toujours en cours sur le flanc Sud Est, et deux explosions d'ampleurs modérées ont été enregistrées hier à 11h13 et 15h21 (heures locales). Le taux d'émission de SO2 etait hier à 7068 tonnes/jour, donc un peu plus élevé que le jour précédent, et témoigne, avec la haute sismicité, de l'intense activité interne au stratocone (source: PHIVOLCS).



Dépêche du 10 août 2006 :

Rectificatif par rapport au précédent bulletin concernant le Mayon : la présidente des Phillipines, Gloria Arroyo, a annoncé la fin des opérations d'évacuation des quelques 40 000 personnes menacées par le volcan. Elle demande aux personnes de ne pas retourner dans la zone de très haut danger (source: cyberpresse).



Dépêche du 10 août 2006 :

L'activité du Mayon se poursuit, tout comme les évacuations. Cependant, l'activité est toujours relativement peu intense (6573 tonnes/jour de SO2 hier), ce qui n'indique pas forcément la fin de l'éruption, et ce d'autant plus qu'une explosion mineure a secoué le sommet de l'édifice hier à 14h07 (heure locale). Des photos sont disponibles sur le lien suivant photos du Mayon . Le niveau d'alerte est toujours au maximum (source: PHIVOLCS).



Dépêche du 09 août 2006 :

Le bulletin émis ce matin par le PHIVOLCS indique que la sismicité et le dégazage du Mayon ont décliné de manière anormale ces dernières 24 heures (respectivement de 109 à 21 secousses/jour, et de 12745 à 7829 tonnes/jour de SO2). Ces changements brutaux des paramètres surveillés reflètent les modifications importantes que peut subir le système de "plomberie interne" du stratovolcan (cheminée, cratère, chambre magmatique) et justifient d'autant les mesures préventives mises en place (élargissement de la zone de très haut danger, évacuation des populations les plus exposées). La presse rapporte que les volcanologues Phillipins craignent que l'attraction gravitationnelle de la pleine lune d'aujourd'hui (10h55 temps universel selon les éphémérides) ne favorise le déclenchement d'une phase paroxysmale. Dans cette ambiance tendue les évacuations vont bon train et ce sont maintenant presque 40 000 personnes qui ont d'ores et déjà été déplacées. Des photos sont disponibles à l'adresse suivante photos du Mayon (sources: PHIVOLCS, reuters).



Dépêche du 08 août 2006 :

L'activité effusive se poursuit sur le flanc Sud Est du Mayon, mais il y a maintenant une libération quotidienne de SO2 de 12000 tonnes, valeur deux fois supérieure à la normale. Depuis que le Mayon est entré en alerte niveau 4, plus de 35 000 personnes sont sur le point d'être évacuées du flanc Sud Est, abandonnant leurs biens. Si le principe de demander aux personnes de tout abandonner après leur avoir expliqué pourquoi est louable, l'approche des autorités locales est toute différente. En effet, les représentants de la structure en charge de la gestion de la crise ont précisé que les personnes seront évacuées contre leur gré par la police et les militaires si elles refusent d'évacuer spontanément. Paradoxalement, alors que les militaires évacuent des villageois arme au point, d'autres villageois s'installent, bière à la main, sur des points de vue situés non loin de la zone de danger permanent pour regarder le spectacle offert par le majestueux Mayon, l'un des stratovolcans les plus parfaits du monde (source: Reuters).



Dépêche du 07 août 2006 :

Le situation au Mayon a évolué et poussé les volcanologues de PHIVOLCS à passer l'édifice au niveau d'alerte 4, qui signifie qu'une activité explosive importante peut affecter une large zone autour de l'édifice. Le passage en alerte 4 s'accompagne de plusieurs mesures de prévention, et notamment l'extension de la zone de très haut danger qui est maintenant de 8 km. Une vingtaine de barangays (districts philippins) sont compris dans cette zone de danger. Les habitants vivants dans ou à proximité de la zone de très haut danger doivent se préparer à une évacuation. De plus , le VAAC de Tokyo a rapporté, dans un bulletin émis ce matin à 00h47 (heure GMT), une explosion produite par le Mayon hier à 15h31 (heure GMT) ayant formé un panache d'environ 1000 m de hauteur (sources: PHIVOLCS; VAAC de Tokyo).



Dépêche du 04 août 2006 :

La coulée de lave est toujours bien alimentée sur le flanc Sud-Est du Mayon. Le front se situe maintenant à moins de 275 m d'altitude et à la limite de la "Permanent Danger Zone", dont le rayon est de 6 km (source: PHIVOLCS).



Dépêche du 01 août 2006 :

La coulée de lave poursuit sa progession sur le Mayon. Son front a atteint l'altitude 280m, dans la ravine Mabinit, et se trouve maintenant à 5.8 km de distance (à vol d'oiseau), du sommet. Le taux d'émission de SO2 est de 7418 tonnes/jour, avec une tendance à la croissance. L'interprétation des données sismiques, couplée aux observations directes des phénomènes éruptifs, indique que le système d'alimentation du Mayon est ouvert, c'est à dire qu'il n'oppose pas de résistance particulière à la montée du magma et à l'échappement des gaz. Ces interprétations sont importantes car elles indiquent que l'éruption implique, pour le moment, peu de risques pour les populations. Toutefois, l'attention ne peut être relâchée car la probabilité que l'éruption évolue vers une activité plus violente n'est jamais nulle (source: PHIVOLCS).



Ses éruptions historiques
Les éruptions historiques pour le volcan Mayon
Autres volcans : photos et vidéos de volcans
Les photos de volcans et vidéos de volcans de l'ACTIV
ACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en VolcanologieACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en Volcanologie
Rechercher un volcan
Recherchez un volcan grâce à son nom
Listes de volcans
Recherche de volcans par listes
L'activité de l'année du volcan Mayon
Remonter dans le texte
Descendre dans le texte
  Année 2012 :

        •  Mois de novembre


  Année 2011 :

        •  Mois de mai


  Année 2010 :

        •  Mois de mars
        •  Mois de janvier


  Année 2009 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois d'octobre
        •  Mois de septembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de juillet


  Année 2008 :

        •  Mois d'août


  Année 2006 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois d'octobre
        •  Mois de septembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de juillet
        •  Mois de février


  Année 2005 :

        •  Mois de septembre
        •  Mois d'août


Revenir au début du texte