Localisation du volcan Merapi

Nom : Merapi
Région/Pays : Java / Indonésie
Lat./Long. : 7.54 S/110.44 E
Alt. : 2911 m

Suivi de l'activité éruptive ou des éruptions volcaniques pour le volcan Merapi au cours du mois de mai 2006 :


Dépêche du 02 mai 2006 :

Cette année n''aura pas été calme pour les habitants vivant au pied du Merapi. Le 02 Mai, il entre en éruption, donnant naissance à un nouveau dôme de lave sommital. L''activité commence à se calmer fin mai lorsque le séïse du 27 mai lui permet de redevenir très intens. Le dôme, bien alimenté, va alors produire de très nombreuses coulées pyroclastiques. L''une des plus importante fait 2 victimes dans la nuit du 15 au 16 juin. Heureusement, aucune activité explosive très violente ne s''est produite, et la gestion de la crise, bien que très difficile, n''en a pas moins été rondement menée. A partir de juillet, l''activité n''a cessé de décliner.



Dépêche du 30 mai 2006 :

L''activité du Merapi a nettement augmenté depuis le seïsme qui a secoué le centre de Java samedi dernier. De 50 nuées ardentes par jour la fréquence est passée à 150, dont certaines ont parcouru des distances de 4 km. Le risque d''une phase paroxysmale est donc à nouveau au goût du jour, après presque deux semaines de calme relatif (source: Jakarta Post).



Dépêche du 25 mai 2006 :

Les autorités locales, après avoir discuté avec les volcanologues, ont autorisé le retour d''un certain nombre de personnes dans leur villages menacés par le Merapi. C''est ainsi que plus de 1800 personnes sont reparties pour Kaliurang, petit village localisé sur le flanc Sud du volcan sacré (source: Jakarta Post).



Dépêche du 25 mai 2006 :

L''activité éruptive se poursuit au Merapi, avec la croissance continue du dôme sommital. Hier son instabilité a engendré 11 coulées pyroclastiques (contre 46 mardi) dont certaines ont parcouru 3.5 km de distance sur les flancs Ouest et Sud. De plus, afin d''aider leurs collègues indonésiens, une équipe de l''United State Geological Survey (USGS) est arrivée en renfort.



Dépêche du 23 mai 2006 :

Les obsevations faites sur le Merapi depuis le début de la crise, et la manière dont celle-ci se déroule, incitent les volcanologues a penser que seuls les villages localisés sur les flancs Ouest et Sud de la montagne sacrée sont exposés aux risques volcaniques. Les déclarations de Tryani, porte-parole du Centre of Volcanological Research and Technology Development de Yogjakarta, ont rassuré les autorités locales des villages localisés sur le flanc Est qui ont aussitôt permis le retour des personnes évacuées. Cependant, Tryani précise que tous les secteurs du volcan localisés à moins de 7 km du sommet sont considérés commes "zones à risques", et demandent donc une certaine vigilance. De plus Syamsudin, responsable des services sociaux de Buyolali (à l''Est du Merapi), indique que si des personnes préfèrent rester dans les camps, tout le nécessaire leur sera prodigué le temps qu''il faudra (source: Reuters).



Dépêche du 21 mai 2006 :

La situation n''évolue pas beaucoup aux abords du volcan Merapi. Le dôme sommital continue sa croissance donnant naissance à d''incessantes avalanches de blocs incandescents (avalanches "type Merapi" dans le jargon des volcanologues). Alors qu''une partie de la population (plusieurs milliers de personnes) réside toujours dans les zones à haut risque, les volcanologues restent persuadés qu''une phase paroxysmale se prépare. Le problème aujourd''hui pour les scientifiques réside dans le fait que ce paroxysme se fait attendre, et que leur crédibilité devient de moins en moins importante. De plus il n''est pas impossible que, si ce calme relatif se maintient encore quelques jours, une seconde vague de personnes évacuées revienne s''occuper de leur foyer ou de leur commerce dans les villages à risques.



Dépêche du 19 mai 2006 :

Entre minuit et 6h00 du matin (ce matin, heure locale), 3 coulées pyroclastiques se sont formées sur le Merapi, atteignant la distance maximale de 2 km. L''activité n''est pas encore entrée en phase paroxysmale, mais le danger est permanent. Alors que les volcanologues Indonesiens estiment qu''il ne devrait pas rester un chat dans la zone de très haut danger, plusieurs centaines d''habitants vivant encore dans cette zone ont déclaré à la presse qu''ils préfèraient rester. L''idée même de se retrouver dans un campement provisoire les rend malade. Pendant ce temps, dans le district de Cangkringan, Maridjan (le gardien spirituel du Merapi) a entamé le rituel du Tapak Bisu ("La Marche Silencieuse"). Il fait le tour des villages menacés (sous le feu des journalistes), et tente de calmer le volcan, ce qui rassure la population et ne l''incite pas à partir. D''autant plus que ses conclusions sont claires: "Lorsque j''ai écouté Merapi, je n''ai entendu aucun danger pour les habitants" a-t-il déclaré aux journalistes (sources: ABC News; The Star, Reuters).



Dépêche du 18 mai 2006 :

Le Gouvernement américain a rallongé son aide fincancière pour la gestion de la crise de 50 000 dollars, portant ainsi sa contribution à 100 000 dollars. D''après l''ambassade américaine de Jakarta, cet argent est destiné au Croissant Rouge Indonésien, afin qu''il puisse subvenir aux besoins des personnes évacuées.



Dépêche du 18 mai 2006 :

La situation redevient plus critique au Merapi. En effet, alors que le volcan connait une phase éruptive relativement calme, plus de 1 600 personnes ont décidé de revenir chez elles, ignorant les avertissements des autorités locales et des volcanologues. Pourtant, une explosion vulcanienne a secoué l''édifice hier, et une coulée pyroclastique de 3 km de longueur s''est mise en place (Source: Jakarta News) .



Dépêche du 17 mai 2006 :

La gestion de la crise éruptive du Merapi se poursuit. Au jour d''aujourd''hui plus de 22 000 personnes ont quitté les zones à risques, sur les 34 000 prévues lors du passage en alerte niveau 4. Il reste donc un grand travail de pédagogie des autorités locales et des volcanologues pour persuader les quelques 12 000 personnes restantes de s''éloigner de l''édifice. Cela risque de ne pas être un tâche facile car depuis hier l''activité éruptive marque une pause, ce qui incite à conforter ces personnes dans leur décision de rester sur place, et les autres de revenir. Or il est aujourd''hui impossible de dire si l''activité est terminée (le scénario le plus optimiste) ou si il ne s''agit que d''une première phase (le scénario le plus probable). Seule reste la pédagogie pour convaincre, car la patience peut être un luxe inaccessible dans ce genre de situation.



Dépêche du 16 mai 2006 :

Entre minuit et 06h00 du matin (heure locale), le merapi a été le siège de 11 explosions et demeure plus dangereux que Jamais. En effet, selon les volcanologues Indonésiens, l''éruption entre dans une phase critique durant laquelle le dôme peut subir d''importants effondrements et générer de puissantes coulées pyroclastiques. Au jours d''aujourd''hui, plus de 22 000 personnes ont été évacuées des zones à risques depuis que le Merapi est passé en phase d''alerte 4. Malgré tout, il reste toujours plusieurs milliers de personnes qui préfèrent rester chez elles pour le moment. Si la plupart d''entre elles le font pour s''occuper de leurs biens (cheptels, champs, commerces), certains ont été convaincus de rester par les prédictions optimistes d''un chaman local très réputé (sources: Jakarta news; Jakarta post; Reuters).



Dépêche du 15 mai 2006 :

Aujourd''hui, vers minuit heure locale, l''activité éruptive du Merapi s''est encore intensifiée lorsque une serie d''explosions vulcaniennes assez importantes a secoué le sommet de l''édifice. L''une d''entre elles a donné naissance à une coulée pyroclastique qui s''est épanchée sur le flanc Ouest du volcan, jusqu''à une distance de 4 km. Entre ce moment et 6h00 du matin (heure locale), les volcanologues ont enregistré sur leurs sismomètres la descente de 16 coulées pyroclastiques, de faible importance. Les autorités locales font évacuer en urgence plus de 3 000 personnes localisées dans 8 villages, alors que dans d''autres localités, des villageois n''ayant pas encore quitté leur domicile se contentent d''enlever les cendres des toits et ouvrent leur commerce comme à l''accoutumée, tandis que les enfants continuent d''aller à l''école en se masquant le nez et la bouche. (sources: Jakarta Post; Jakarta News; Reuters).



Dépêche du 14 mai 2006 :

Alors que l''activité du Merapi demeure très élevée, des villageois commencent à retourner dans leurs villages, localisés dans les zones à haut risque, pour s''occuper de leur ferme et de leurs animaux. Ce flot d''Indonésiens, inquiets pour leurs biens, s''accompagne aussi d''un flot de curieux qui viennent voir le volcan de près. A ceux-là s''ajoutent les quelques 7000 personnes qui ont toujours refusé de quitter certains villages exposés au danger. La situation demeure donc très critique (sources: Jakarta Post et Jakarta Press).



Dépêche du 13 mai 2006 :

Le niveau d''alerte au Merapi est passé au niveau 4 ce matin, impliquant l''évacuation immédiate des quelques 34 000 personnes qui vivent dans la zone à risque. Cette décision a été prise à la suite de la formation, ce matin à 8h30 (heure locale) de coulées pyroclastiques sur le versant Sud de l''édifice.



Dépêche du 12 mai 2006 :

La croissance du dôme sommital se poursuit et son effondrement peut survenir à tout moment, ce qui provoquerait la formation d''importantes nuées ardentes. Le niveau d''alerte est toujours à 3, et le passage au niveau 4 obligerait les autorités locales à demander l''évacuation immédiate de 34 000 personnes habitant encore dans les zones à risque. Le Vice Président Indonésien, Yusuf Kalla, a demandé hier à 17 000 personnes de quitter leur domicile, ce qui facilitera l''évacuation des personnes restantes en cas de paroxysme éruptif important (source: Jakarta News).



Dépêche du 08 mai 2006 :

Le VAAC (Centre de surveillance des panaches volcaniques) de Darwin relaie les informations du CVHGM qui indique une activité éruptive en cours sur le Merapi avec formation de panaches de cendres pouvant mettre en danger la circulation aérienne dans la région. Le volcan est en niveau d''alerte 3 sur une échelle de 4.



Dépêche du 07 mai 2006 :

La crise éruptive est toujours en cours sur le Merapi. La croissance du nouveau dôme de lave se poursuit sur le flanc sud, accompagnée de petites avalanches de blocs formant des petits panaches de cendres. Alors que 353 personnes ont décidé de quitter les camps d''évacuation et de rejoindre leurs maisons, les volcanologues craignent toujours une destabilisation importante du dôme et la formation d''écoulements pyroclastiques volumineux. C''est ce type d''événement qui a causé la mort de 70 personnes en 1994.



Dépêche du 06 mai 2006 :

La croissance d''un nouveau dôme de lave vient d''être confirmée de source officielle (VSI). Il semblerait que ce dernier, large de 100 mètres, ait multiplié son volume par 10 en l''espace d''une semaine. Son incandescence est désormais facilement observable et des émissions de cendres accompagnent son extrusion. Celles-ci sont peut-être dues à des effondrements dévalant le flanc sud du volcan (couloir d''avalanche). Les évacuations se poursuivent bien que de nombreuses personnes refusent encore de quitter leurs terres.



Dépêche du 03 mai 2006 :

Le journal "The Jakarta Post" indique ce matin qu''un dôme de lave est en croissance dans le cratère sommital du Merapi. Les scientifiques n''ont toutefois pas encore élevé le niveau d''alerte au maximum, cas de figure pour lequel doit commencer l''évacuation immédiate de tous les habitants restant, soit à peu près 29 000 personnes. Cette décision demande des quasi-certitudes donc encore des mesures avant d''être prise.



Dépêche du 02 mai 2006 :

Subandriyo, responsable du secteur "volcanolgie" au "Yogyakarta Agency for the Assessment and Application of Technology", a déclaré aujourd''hui au journal "The Jakarta Post" que le magma est arrivé au sommet du Merapi, annoncant donc officiellement le début de l''éruption de ce dernier. En permanence, de volumineux panaches jaunâtres, chargés de gaz sulfureux, s''échappent de la zone sommitale. Le réseau de sismomètres a enregistré hier, entre minuit et 6h du matin, pas moins de 84 épisodes de trémors et 4 signaux caractéristiques d''explosions. Les évacuations se poursuivent donc dans les zones les plus menacées, aidées par les demandes du Sultan de Yogjakarta Hamengkubuwono X et de la présidente Megawati Soekarnoputri, en visite officielle hier dans les villages à risques. En effet, beaucoups de villageois pensent que le Merapi restera calme et étaient donc réfractaires à l''évacuation (qui les oblige à abandonner maisons, champs et cheptels). Mais ils ont toutefois décidé d''obéir à la demande de leurs dirigeants politiques.



Ses éruptions historiques
Les éruptions historiques pour le volcan Merapi
Autres volcans : photos et vidéos de volcans
Les photos de volcans et vidéos de volcans de l'ACTIV
ACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en VolcanologieACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en Volcanologie
Rechercher un volcan
Recherchez un volcan grâce à son nom
Listes de volcans
Recherche de volcans par listes
L'activité de l'année du volcan Merapi
Remonter dans le texte
Descendre dans le texte
  Année 2014 :

        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars


  Année 2013 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois de juillet


  Année 2012 :

        •  Mois d'octobre
        •  Mois de juillet


  Année 2011 :

        •  Mois de septembre
        •  Mois d'avril
        •  Mois de février


  Année 2010 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois d'octobre
        •  Mois de septembre


  Année 2008 :

        •  Mois de juin


  Année 2007 :

        •  Mois de novembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de mai
        •  Mois de mars


  Année 2006 :

        •  Mois d'août
        •  Mois de juillet
        •  Mois de juin
        •  Mois de mai
        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars


  Année 2005 :

        •  Mois de janvier


Revenir au début du texte