Localisation du volcan Merapi

Nom : Merapi
Région/Pays : Java / Indonésie
Lat./Long. : 7.54 S/110.44 E
Alt. : 2911 m

Suivi de l'activité éruptive ou des éruptions volcaniques pour le volcan Merapi au cours du mois de novembre 2010 :


Dépêche du 20 novembre 2010 :

L''activité poursuit sa lente décroissance. Les GPS enregistrent une déflation (dégonflement) de l''édifice, et le panache ne mesure plus que quelques centaines de mètre de hauteur. Le niveau d''alerte reste néanmoins au maximum (4). Source : VSI.



Dépêche du 18 novembre 2010 :

L''activité est toujours dominée par l''intense dégazage sommital de l''édifice. Un écoulement pyroclastique de faible importance a été répertorié, ce matin à 03h34 (heure locale)par le VSI, qui maintient le niveau d''alerte à son maximum (4). Source : VSI.



Dépêche du 17 novembre 2010 :

L''altitude atteinte par le panache de dégazage du Merapi s''est abaissée. Le VAAC de Darwin ne le positionne plus qu''à une altitude d''environ 4500 m, ce qui signifie que l''activité continue de décroître. Aucun écoulement pyroclastique n''a été observé depuis le 15 novembre jusqu''à ce matin. Mais les niveaux d''alerte (volcanique et aviation) restent au maximum. Sources : VAAC de Darwin; VSI.



Dépêche du 16 novembre 2010 :

L''édifice continue de dégazer très fortement et maintient ainsi la production d''un panache d''aspect assez clair. Ce dernier est toujours bien visible sur les données de l''OMI. Le VAAC de Darwin l''estime à une altitude d''environ 6000 m. Depuis deux jours plus aucun écoulement pyroclastique n''a été répertorié. Les gaz émis pendant le paroxysme, en début de mois, se sont dispersés selon deux branches : la branche ouest passe maintenant au-dessus de l''est africain tandis que la branche est traverse le désert centre-australien. Sources : VSI; OMI; VAAC de Darwin.



Dépêche du 15 novembre 2010 :

L''activité reste globalement stable et essentiellement dominée par la production du panache de cendres dont la hauteur varie entre 600 et 1300 m. Seuls des effritements du dôme (avalanches de blocs) sont décrits par les observateurs, les écoulements pyroclastiques étant moins fréquents et difficile à voir car la couverture nuageuse ne laisse que peu de temps d''observation. L''ESDM a publié un rapport dans lequel est fait un bilan des distances parcourues par les écoulements pyroclastiques dans les différents secteurs de l''édifice. Voilà les chiffres qui en ressortent: dans le secteur de Sleman: Kali Gendol 14 Km, Kali Kuning 7 Km; dans le secteur Magelang: Kali Bedog 8,5 Km, Kali Krasak 8 Km, Kali Bebeng 11,5 Km, Kali Sat 7 Km, Kali Lamat 5 Km, Kali Senowo 6 Km ; Secteur Boyolali: Kali Apu 4 Km; secteur Klaten: Kali Woro : 7 Km. Sources : VSI; ESDM.



Dépêche du 14 novembre 2010 :

L''activité de l''édifice reste intense. Les images fournies par les webcams ces dernières heures montraient clairement le panache, toujours alimenté en permanence et riche en cendres. Le VAAC de Darwin maintient le niveau d''alerte "aviation" au rouge tandis que les images de l''OMI montre de fortes concentration en SO2 en altitude. Les images montrent aussi que le panache du paroxysme de la semaine passée va maintenant aborder les côtes est-africaines, passant à environ 1500 km au nord de la Réunion. Il se trouve depuis le 12 novembre dans la zone surveillée par le VAAC de Toulouse. Sources : VAAC de Darwin et de Toulouse; VSI; OMI; comm.pers.



Dépêche du 13 novembre 2010 :

Après la découverte de nouveaux corps dans les dépôts du Merapi, le bilan s''est fortement alourdi, passant à 240 victimes. Cette éruption a, d''après les chiffres relayés par les journaux, provoqué le déplacement de 390 000 personnes. Source : AFP.



Dépêche du 11 novembre 2010 :

L''édifice continue de produire un panache et des nuées ardentes. Ces dernières semblent toutes canalisées dans la ravine Gendol, au sud, et certaines parcourent encore jusqu''à 3 km de distance. Les chutes de cendres sont encore monnaie courante dans les villages sous le vent (ce matin c''était du côté de Ketep, au nord-ouest de l''édifice). Les lahars (probablement toujours du type "écoulements hyperconcentrés" car il pleut encore relativement peu, mais l''eau des rivières ravine les dépôts et devient boueuse) sont observés dans une dizaine de ravines et certains d''entre eux ont été observés jusqu''à 16 km de l''édifice. Le gaz produit par la phase paroxysmale de la semaine dernière continue, quant à lui, sa route au-dessus de l''Océan Indien. Il s''étale actuellement entre l''ouest australien et le sud des Maldives. Sources : VSI; OMI.



Dépêche du 10 novembre 2010 :

L''édifice continue de se calmer progressivement. Seul un panache de quelques centaines (500 à 800) de mètres de haut est observable ce matin. Bien visible sur les images du MODIS il est emporté encore assez loin au nord-ouest par les vents. Des lahars de type "écoulements hyperconcentrés" (pas de transport de blocs) ont été recensés dans plusieurs ravines et le risque de lahar plus classique (avec blocs) est toujours très grand dans les ravines Woro, Kuning, Boyong, Bedog, Krasak, Bebeng, Sat, Lamat, Senowo, Trising, Apu, toutes ayant accueilli de gros volumes de dépôts de nuées. Le volume total de cendres émis est d''environ 140 millions de m3. Les volcanologues décrivent l''éruption en cours comme plus importante que celle de 1872, la plus importante répertoriée dans les temps historiques sur le Merapi. L''éruption de 2010 devient donc la nouvelle "référence" des potentialités destructrices du Merapi. Sources : VSI; La Republika; MODIS.



Dépêche du 09 novembre 2010 :

L''édifice produit toujours des panaches de cendres, hauts de moins de 2000 m à présent. Des écoulements pyroclastiques, moins intenses que les jours passés (longueur atteinte de 800 m), ont été observés ce matin, dans la ravine Gendol. Le blog d''Eric Klemetti, ERUPTIONS, renvoie vers le site Boston.com où vous trouverez des photos de l''éruption et de ses conséquences (ATTENTION : certaines photos peuvent être choquantes pour de jeunes enfants). Le panache produit ces derniers jours s''étale actuellement entre les côtes ouest australiennes et le tiers Est de l''Océan Indien, à une altitude d''environ 13 km. Avec la diminution de l''intensité éruptive les premiers bilans apparaissent. Ainsi le nombre minimum (car de nombreux corps se trouvent dans les dépôts de nuées et de coulées de boue) de décès est de 141 personnes, pour 270 000 personnes évacuées. 867 hectares de forêts ont été détruits, pour un coût estimé à 33 milliards de Roupies (245 000 EUR environ). Sources : VSI; VAAC de Darwin; Blog d''Erik Klemetti ERUPTIONS; La Republika.



Dépêche du 08 novembre 2010 :

La baisse de l''intensité de l''éruption du Merapi est confirmée par les volcanologues. Le panache est toujours produit, tout comme les écoulements pyroclastiques qui ne sont plus émis que dans les ravines Gendol et Woro. L''activité reste néanmoins encore élevée par rapport à ce qu''a connu l''édifice dans son histoire récente. A noter que la webcam fonctionne à nouveau depuis aujourd''hui. Sources : VSI; ESDM.



Dépêche du 07 novembre 2010 :

L''activité semble perdre en intensité. Le VAAC de Darwin indique ce matin que le panache est observé à une altitude d''environ 7500m, contre 16000 hier. La crainte des lahars grandit de plus en plus, et certains écoulements ont déjà commencé à remobiliser la cendre dans la ravine Pabelan. Les autorités demandent aux habitants de ne pas s''approcher des rivières (le lit de certaines rivières sert de carrière d''extraction de granulat et est donc régulièrement fréquenté par des travailleurs). Le risque de lahars est d''autant plus grand que certains dépôts sont très épais. La Kali Boyong, par exemple, est rempli par 10 m d''épaisseur de dépôts à 12 km du sommet, ce qui est énorme et sera certainement remobilisé par les pluies. Sources: VSI; VAAC de Darwin; La Republika.



Dépêche du 06 novembre 2010 :

L''ensemble des informations collectables actuellement sur le net indiquent que l''activité ne se calme pas au Merapi. Le VAAC de Darwin continue d''alerter sur la présence du panache à 16 km d''altitude. Les volcanologues indiquent que de fortes chutes de cendres ont été répertoriées dans le district de Magelang et que le bruit de l''activité explosive a parfois été entendu jusqu''à 30 km aujourd''hui. Par ailleurs le rapport des volcanologues indique que "la lave incandescente a été observée dans les ravines Gendol, Senowo, Lamat, et Sat, jusqu''à 2 km de distance", mais la traduction ne permet pas de savoir si il s''agit en fait des écoulements pyroclastiques (le plus probable) ou si il s''agit de phases d''effondrements du dôme (moins probablement car il semble que l''activité explosive soit trop importante pour permettre la mise en place d''un masse magmatique). Sources : VSI; VAAC de Darwin.



Dépêche du 06 novembre 2010 :

L''activité ne se calme pas au Merapi. Le rapport émis ce matin par l''ESDM (Energi Dan Sumber Daya Mineral) indique que le panache de cendres est alimenté en permanence et maintient une hauteur de 5000m. Ce panache est clairement visible sur l''image prise par MODIS ce matin à 03h10 TU et est de couleur très claire, ce qui semble indiquer une forte proportion d''eau. Celle-ci pourrait aussi expliquer la très forte explosivité de l''éruption en cours. Par ailleurs ce rapport fait état d''écoulements pyroclastiques qui affectent tous les flancs de l''édifice, jusqu''à au moins 2 km de distance. Le volume de cendres émis depuis le début de l''éruption approche maintenant des 100 millions de mètres cubes et le sommet est maintenant ouvert d''un cratère de 400m de diamètre. Les volcanologues vont installé des sismomètres supplémentaires. Sources : ESDM; MODIS.



Dépêche du 05 novembre 2010 :

A en croire les journaux le macabre bilan de l''activité de cette nuit s''est encore alourdi. Les journaux annoncent maintenant 65 décès, pour un total de plus de 100 depuis le début de la crise. Et ce bilan risque encore de s''alourdir car certaines zones ne sont toujours pas accessibles aux secours. Source : Reuters.



Dépêche du 05 novembre 2010 :

La très violente phase éruptive débutée hier se poursuit encore aujourd''hui. Les volcanologues ont recensé de nouvelles chutes de cendres assez importantes à Yogjakarta (30km) et des chutes de lapilli (voir glossaire) jusqu''à 15 km de distance. Le VAAC de Darwin a détecté ce matin à 04h30 (TU) des cendres à 16 km d''altitude. Malheureusement, cette phase paroxysmale a provoqué 49 nouveaux décès, et presque 70 blessés par brûlures, lors de l''émission d''écoulements pyroclastiques (le site de TF1 indique le village d''Argimulyo, mais il ne peut s''agir de lui puisqu''il est situé dans la banlieue de Yogjakarta, et le site de ABCnews parle du village de Bronggang) qui ont atteint une distance de 15 km. Le nombre de personnes évacuées a dépassé les 100 000 et les autorités semblent avoir des difficultés à gérer cet afflux de personnes. Les volcanologues sont, eux, complètement décontenancés par le déroulement très inhabituel de l''éruption et ne savent pas à quoi s''attendre, d''après les déclarations de Mr Surano. Cette éruption est la plus puissante depuis celle de 1872. Sources : VSI; VAAC de Darwin; AFP; TF1, ABCnews; blog anglophone ERUPTIONS.



Dépêche du 04 novembre 2010 :

Voici un lien vers une nouvelle vidéo montrant l''imposant panache du paroxysme d''aujourd''hui. L''importance de ce dernier a incité les autorités à étendre à 20km du sommet la zone d''évacuation car l''activité reste toujours très élevée. En milieu de nuit (heure locale), certaines explosions ont été entendues à 30 km de distance. Les volcanologues suggèrent aux autorités de modifier les plans de vols des appareils qui doivent décoller et atterrir à Yogjakarta. Sources : VSI; Youtube.



Dépêche du 04 novembre 2010 :

Le site Badan Geologi explique pourquoi la webcam ne fonctionne désormais plus: le village de Kaliurang où elle est installée est privé d''électricité depuis cette nuit. La zone est maintenant trop dangereuse pour que le matériel puisse être rapatrié et rebranché ailleurs. Source: Badan Geologi.



Dépêche du 04 novembre 2010 :

Cette journée s''est encore déroulée sous la menace du Merapi. L''activité éruptive, très intense, a produit dans la matinée (indonésienne) des écoulements pyroclastiques dans plusieurs vallées, dont la Kali Senowo et la Kali Trising (distance parcourue de 3500m) et dans la Kali Apu (distance parcourue de 1500m). Le son des explosions a été entendu jusqu''à 15 km de distance et les cendres ont formé un panache qui est monté jusqu''à 8km d''altitude. Par ailleurs, les volcanologues commencent à redouter la formation de lahars importants (un premier s''est mis en place aujourd''hui). Source : VSI.



Dépêche du 03 novembre 2010 :

Le VSI a mis en ligne un rapport décrivant les différentes étages de cette journée marquée par une nouvelle phase paroxysmale, la plus importante depuis le début de la crise. Des séries d''écoulements pyroclastiques se sont produits à divers moments de la journée mais le véritable paroxysme semble avoir débuté peu après 14h00 (heure locale) avec la formation d''un écoulement pyroclastique qui a atteint une distance de 10km, vraisemblablement en empruntant le tracé de la ravine Gendol. C''est suite à cet événement que les autorités ont élargi la zone d''évacuation ?Une autre série d''importantes nuées ardentes s''est à nouveau produite après 15h00 et après 17h00, avec des nuées longues de plus de 9 km. Le VSI indique que vers minuit (heure locale) l''activité restait toujours élevée, mais la webcam est actuellement "bouchée" par les nuages. Source : VSI.



Dépêche du 03 novembre 2010 :

Une nouvelle phase paroxysmale a débuté au Merapi, visiblement très intense. Le VAAC de Darwin décrit, dans un bulletin émis à 10h38 (TU), la présence de cendres à une altitude de plus de 18 km. Entre 08h et 12h00 (heures locales), le poste d''observation de Kaliurang a noté la formation de 19 écoulements pyroclastiques dans la Kali Gendol. Les autorités ont décidé d''étendre la zone d''évacuation à 15 km du sommet, au lieu de 10 jusqu''à présent. Parallèlement, le gouvernement indonésien vient de décider de budgétiser la reconstruction des habitations détruites par l''éruption. Actuellement le nombre de personnes évacuées est d''environ 70 000. Sources : VAAC de Darwin; Waspada Online; Le Monde.



Dépêche du 03 novembre 2010 :

Le VSI a indiqué ce matin, dans un rapport de mi-journée, que 12 écoulements pyroclastiques se sont produits depuis ce matin 00h16. Tous se sont mis en place dans la Kali Gendol, qui canalise les effondrements du dôme sommital. Plusieurs d''entre eux ont atteint une longueur de 3000m. Source : VSI/KESDM.



Dépêche du 02 novembre 2010 :

Les images nocturnes de la webcam sont particulièrement belles ce soir avec une incandescence sommitale assez forte. On voit nettement, de temps en temps, des phases d''effondrement du dôme instable (dans la Kali Gendol? C''est à confirmer). Il y a même eu à 19h35 (heure locale), et probablement aussi à 23h45 environ (heure locale, soit il y a environ 45 minutes) l''émission d''une nouvelle nuée, dont on voit le dépôt incandescent pendant quelque images. Chaque effondrement commence par une augmentation forte de l''incandescence car la partie interne du dôme, à haute température, est alors mise à nu et est très brillante. Cette incandescence redescend ensuite avec le refroidissement de la "cicatrice". Pour tous les internautes qui sont connectés, nous ne pouvons que vous conseiller de regarder de temps en temps cette webcam (qui peut aussi être vite masquée par des nuages....). L''ESDM confirme dans un rapport produit dans l''après-midi que l''activité était de nouveau élevée dans la matinée avec pas moins de 8 nuées produites dans la Kali Gendol. Source : VSI; ESDM.



Dépêche du 02 novembre 2010 :

Une nouvelle phase d''effondrement s''est produite cette nuit au Merapi, avec la formation de trois écoulements pyroclastiques observés par le VSI. L''un de ces écoulements a parcouru au moins 5 km de distance, dans la ravine Gendol, à 5h55 (heure locale) (flanc sud). Les deux autres écoulements, qui ont aussi emprunté la Gendol, n''ont parcouru "que" 1500 et 3000 m de distance. Malheureusement, la webcam ne semble plus avoir fonctionné à partir de 22h00 (heure locale). Seul un intense panache de dégazage, avec un peu de cendres, était observable sur les première images lors de la remise en route de la webcam. Les volcanologues ont commencé à collecter des données chiffrées concernant cette éruption. Ainsi, l''activité a déjà émis 8,7 millions de mètres cubes de cendres entre les 26 et 30 octobre. Les écoulements pyroclastiques ont touché une surface estimée à 14 km² (deux fois supérieurs à la surface affectée en 2006). Source : VSI; KEDMR; waspada online.



Dépêche du 01 novembre 2010 :

La crise de ce matin a produit un panache de cendres haut de 1500 m et un écoulement pyroclastique qui est entré dans les ravines ("Kali") Gendol et Woro, parcourant une distance de 4 km. Une autre explosion, moins intense, a suivi ce premier événement, mais n''a pas été accompagnée de nuée ce qui semble, au dire des volcanologues, indiquer que le conduit sommital est maintenant ouvert (le dôme de 2006 a été suffisamment éventré pour laisser passer plus tranquillement le nouveau magma). Source : KESDM.



Dépêche du 01 novembre 2010 :

Une nouvelle phase d''effondrement du dôme s''est produite ce matin, entre 10h00 et 10h30 heure locale. Les écoulements pyroclastiques sont partis en direction du sud-est. Le VAAC de Darwin indique que les cendres émises ont été repérées à une altitude de 6000 m environ. Sources : Webcam Merapi; VAAC de Darwin.



Ses éruptions historiques
Les éruptions historiques pour le volcan Merapi
Autres volcans : photos et vidéos de volcans
Les photos de volcans et vidéos de volcans de l'ACTIV
ACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en VolcanologieACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en Volcanologie
Rechercher un volcan
Recherchez un volcan grâce à son nom
Listes de volcans
Recherche de volcans par listes
L'activité de l'année du volcan Merapi
Remonter dans le texte
Descendre dans le texte
  Année 2014 :

        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars


  Année 2013 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois de juillet


  Année 2012 :

        •  Mois d'octobre
        •  Mois de juillet


  Année 2011 :

        •  Mois de septembre
        •  Mois d'avril
        •  Mois de février


  Année 2010 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois d'octobre
        •  Mois de septembre


  Année 2008 :

        •  Mois de juin


  Année 2007 :

        •  Mois de novembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de mai
        •  Mois de mars


  Année 2006 :

        •  Mois d'août
        •  Mois de juillet
        •  Mois de juin
        •  Mois de mai
        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars


  Année 2005 :

        •  Mois de janvier


Revenir au début du texte