Localisation du volcan Nabro

Nom : Nabro
Région/Pays : Désert Danakil / Erythrée
Lat./Long. : 13.37 N/41.7 E
Alt. : 2218 m

Suivi de l'activité éruptive ou des éruptions volcaniques pour le volcan Nabro au cours du mois de juin 2011 :


Dépêche du 30 juin 2011 :

Ce matin, à 06h00 TU, l'édifice a de nouveau produit un panache de cendres de très petite taille, qui s'est vite dilué, emporté par des vents d'est. Actuellement, l'édifice libère à nouveau un panache de SO2, dépourvu (ou en tout cas très pauvre) de cendres, et de moindre ampleur que ceux de ces 15 derniers jours. Le VAAC de Toulouse a suivi le phénomène et a estimé l'altitude atteinte par le panache à environ 4500m. L'OGA confirme qu’aucun trémor n'est désormais détecté sur l'édifice, et ce depuis deux jours. Cependant, l'anomalie thermique liée à la coulée est encore bien présente ce qui laisse penser que l'effusion est toujours en cours sur le volcan, et que l'éruption n'est donc probablement pas encore stoppée. Sources : HotVolc (OPGC/LMV); OGA; VAAC de Toulouse; MODIS.



Dépêche du 30 juin 2011 :

L'OGA indique ne plus enregistrer d'activité de trémor dans la zone du Nabro. Les dernières traces visibles du SO2 émis sur les images HotVolc ont été perçues dans la nuit du 28 au 29 juin, ce qui concorde avec l'absence de panache que vous pouvez constater sur l'image MODIS prise hier. Actuellement, l'anomalie thermique liée à la coulée est toujours perceptible sur ces même images HotVolc et MODIS. Mais l'activité éruptive a fortement diminué, et est peut-être même stoppée à l'heure actuelle. Sources : HotVolc(OPGC/LMV); MODIS.



Dépêche du 28 juin 2011 :

Deux nouvelles images, ici et , mises en ligne par Nasae Earth Observatory, permettent de voir l'activité éruptive du Nabro telle qu'elle se présentait le 24 juin. Le vaste front de coulée est bien visible sur l'image incluant des données infrarouge. On remarque, en outre, que les coulées ont envahit le cratère intracaldérique nord. L'activité se localise donc au niveau du cratère intracaldérique sud, mais il n'est pas possible de distinguer l'évent éruptif lui-même (pondéral ou fissural?). L'OGA n'a relevé aucun séisme au Nabro depuis le 25 juin. De son côté, l'OMI relève des traces de plus en plus tenues de SO2 dans l'atmosphère. L'activité semble toujours décroître même si les relevés HotVolc continuent de montrer la présence d'une émission de SO2 et la trace thermique de la coulée, indiquant qu'elle est toujours alimentée. Sources : Nasa Earth Observatory; OMI; HotVolc (OPGC/LMV).



Dépêche du 27 juin 2011 :

L'OGA indiquait hier que le témor continuait son déclin et relevait une sismicité globalement faible dans la zone du Nabro. L'activité se poursuit toujours par ailleurs (voire l'image MODIS d'aujourd'hui, 07h55 TU) mais ne semble pas moindre. Les relevés de l'OMI attestent que le SO2 rejeté par l'éruption est présent sur une vaste portion de l'Afrique orientale, de l'Erythrée à la République Centrafricaine. L'OMI relève également des traces de SO2 en cours de dilution jusqu'au-dessus de l'océan Pacifique. Sources : OGA; HotVolc (OPGC/LMV); OMI; MODIS.



Dépêche du 26 juin 2011 :

L'activité éruptive se poursuit au Nabro. Les données du service HotVolc permettent de constater que l'anomalie thermique liée aux coulées est toujours présente et l'OGA enregistre toujours un trémor, néanmoins en déclin depuis hier. Sources : HotVolc (OPGC/LMV); OGA.



Dépêche du 24 juin 2011 :

L'activité semble stable au Nabro. Les données du service HotVolc indiquent toujours la présence des coulées. Le panache est bien visible surl'image MODIS d'hier (tout en haut à droite) et toujours assez important. Il est toujours très clair, essentiellement constitué de vapeur d'eau et de SO2. L'OGA indique que le trémor se maintient à un niveau élevé. A noter que le Volcanism Blog a fait passer ce lien montrant quelques images (captures d'écran d'une télé Erythréenne) de la coulée (visiblement de type "aa") et du panache. Il indique aussi que 7 personnes ont trouvé la mort et 3 autres ont été blessées en raison de l'éruption, mais il n'est pas précisé si l'éruption est directement en causes (impact de bombes, déficience respiratoire due aux chutes de cendres etc.) ou s'il s'agit d'un impact indirect (pas d'apport d'aides aux personnes évacuées par exemple). Cette éruption prend en tout cas une tournure politique en Erythrée, l'opposition au gouvernement critiquant vivement la gestion de la crise et l'accusant d'avoir aidé ses militaires plus que la population. Sources : HotVolc (OPGC/LMV); MODIS; Volcanism Blog.



Dépêche du 22 juin 2011 :

L'activité se poursuit au Nabro et continue de produire essentiellement du SO2. Ce dernier a parcouru, depuis le départ de l'éruption, une zone extrêmement vaste, recouvrant une bonne partie du moyen-orient et s'étendant maintenant au-delà du Japon (les concentrations anormales en SO2 sont relevées par l'OMI jusqu'à environ 2000km à l'est de Tokyo). Il couvre aussi une partie de l'Afrique, du Togo à l'ouest, au sud de la Tanzanie. L'OGA relevait hier une activité sismique faible et un trémor qui était de nouveau assez bas après avoir produit un pic le 20 juin. Enfin la première image de l'activité effusive en cours au Nabro a été prise le 19 juin par le module ASTER, embarqué sur le satellite TERRA. Elle montre parfaitement la coulée qui part de la partie centrale de la caldera, sort par la brèche ouverte dans son flanc sud puis se dirige vers l'ouest sur 10 km environ. Arrivée dans la plaine au pied de la caldera la coulée forme un lobe large de près de 3km, après avoir parcouru au total un peu plus de 16 km. Sources : Nasa Earth Observatory; OMI; OGA.



Dépêche du 20 juin 2011 :

L'activité se poursuit et le trémor connait une hausse décrite comme "significative" par l'OGA depuis minuit (TU). Actuellement, les données satellites identifient surtout un panache de gaz (SO2 essentiellement) mais pas de cendres. Sources : OGA; VAAC de Toulouse.



Dépêche du 19 juin 2011 :

L'OGA indique que la sismicité au Nabro est faible et que le trémor est en déclin depuis cette nuit. Les données satellites montrent toujours la présence d'une activité (production de SO2 principalement). Sources : OGA; HotVolc (OPGC/LMV), VAAC de Toulouse.



Dépêche du 18 juin 2011 :

Le Nabro a repris une activité explosive, plus modérée que celle de la semaine écoulée, en milieu de journée. C'est du moins ce que suggèrent les données du services HotVolc qui montrent la formation d'un nouveau panache à partir de 12h00 TU. L'information est relayée par le VAAC de Toulouse qui précise que le panache est essentiellement constitué de SO2 et d'H2O. Sur cette image MODIS prise aujourd'hui on voit nettement le panache en question, et des anomalies thermiques probablement liées à la mise en place de lave. Au vu de la position et de la répartition des anomalies thermiques, les présomptions vont plutôt vers les coulées que sur la mise en place d'un dôme: les anomalies se répartissent en effet sur un vaste secteur (ce qui peut aussi être, au moins en partie, le résultat d'incendies déclenchés par l'éruption) qui part de la partie centrale de la caldera, sort par la vaste brèche ouverte dans sa parois sud et se prolonge vers l'ouest, en suivant le trajet des coulées émises lors des ultimes éruptions de l'édifice. Les anomalies les plus éloignées de la brèche sont à environ 10 km: si il s'agit bien là de coulées de lave, elles semblent avoir parcouru un distance de l'ordre de 15 km . Sources : HotVolc (OPGC/LMV); VAAC de Toulouse; MODIS.



Dépêche du 17 juin 2011 :

Aucune secousse ne s'est plus produite dans la zone du Nabro depuis hier matin. Par ailleurs le panache reste absent des images satellites depuis hier après-midi. Enfin, seule persiste, moins intense qu'hier, l'anomalie visible sur le canal "Lave" des données du HotVolc, qu'il reste à interpreter. Sources : HotVolc (OPGC/LMV), Eumetsat.



Dépêche du 17 juin 2011 :

Les derniers bulletins du VAAC de Toulouse confirment que l'éruption s'est arrêtée hier vers 15h00 TU. Source : VAAC de Toulouse.



Dépêche du 17 juin 2011 :

La présence d'une anomalie thermique au Nabro est visible sur l'image prise ce matin à 07h45 TU par le MODIS. Sa présence sur le site va dans le sens de la présence d'une activité lavique de surface (coulée? dôme?), à même d'expliquer la persistance d'une anomalie thermique si longtemps après la fin de l'activité explosive. Ceci va dans le sens des données du service Hotvolc, dont le canal "Lave" continue de détecter elle aussi une anomalie. Enfin plusieurs secousses relativement intenses (entre 4 et 5.8) ont été à nouveau relevées dans la zone du Nabro entre 09h16 et 12h55 TU. Sources : MODIS; HotVolc (OPGC/LMV); OGA.



Dépêche du 16 juin 2011 :

Il semble que l'activité éruptive ait cessé enfin d'après-midi sur le Nabro. C'est en tout cas ce que suggèrent les différentes images satellites prisent dans l'après-midi qui montrent toutes le panache qui, pour la première fois depuis le départ de l'éruption, se déconnecte totalement de sa zone d'émission en Erythrée: il semble donc qu'il n'est plus alimenté depuis le début ou le milieu d'après-midi (probablement vers 14h00 TU). Mais il se peut que l'éruption se poursuive sur un mode plus effusif (coulée ou dôme), car il semble qu'une anomalie persiste encore sur les données HotVolc à l'heure où est rédigé ce bulletin. Mais cela reste une hypothèse qui devra être confirmée ou infirmée. Sources : Eumetsat; HotVolc (OPGC/LMV).



Dépêche du 16 juin 2011 :

Un petit point sur l''éruption qui se poursuit au Nabro, tout comme la sismicité encore marquée ces dernières heures par des secousses de magnitude comprises entre 3.9 et 4.5. Le panache était bien visible sur l'image MODIS dont vous aurez la version traitée sur le site du Nasa Earth Observatory. Cette image permet d'estimer grossièrement la position de l'évent actif à l'intérieur de la caldera (a contrario des traces d'activité récentes qui se localisaient à l'extérieur de la caldera), probablement sur l'un des deux cratères intracladeriques. Par ailleurs, et sous réserve d'une interprétation plus approfondie par les volcanologues du service HotVolc, les données satellites visibles sur ce service de l'OPGC/LMV ne détectent toujours pas de charge en cendres importante: le panache semble donc toujours constitué pour l'essentiel d'un mélange de gaz. Le site de l'Afar Rift Consortium décrit par ailleurs les premiers instants de l'éruption, précédée par plusieurs secousses sismiques importantes. Les personnes vivant à proximité de l'édifice ont été évacuées et ont décrit "de la fumée et des chutes d'énormes blocs". Il est aussi expliqué que le son des explosions a été entendu à Afdera, à 90 km de l'édifice. Des chutes de cendres ont par la suite été recensées à Mekele (240 km) et Semera (210 km) et ont provoqué des perturbations dans le trafic aérien d'Afrique de l'est, avec pour anecdote que la tournée des visites en Afrique d'Hilary Clinton a du être écourtée en raison des potentiels problèmes aériens. Avec la diminution des émissions de cendres, tous ces points là ont été résolus rapidement. Sources : OGA; HotVolc (OPGC/LMV); MODIS; Nasa Earth Observatory; Afar Rift Consortium; afriquinfos. com.



Ses éruptions historiques
Les éruptions historiques pour le volcan Nabro
Autres volcans : photos et vidéos de volcans
Les photos de volcans et vidéos de volcans de l'ACTIV
ACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en VolcanologieACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en Volcanologie
Rechercher un volcan
Recherchez un volcan grâce à son nom
Listes de volcans
Recherche de volcans par listes
L'activité de l'année du volcan Nabro
Remonter dans le texte
Descendre dans le texte
  Année 2012 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de juin
        •  Mois d'avril
        •  Mois de février
        •  Mois de janvier


  Année 2011 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois d'octobre
        •  Mois de septembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de juillet
        •  Mois de juin


Revenir au début du texte