Localisation du volcan Stromboli

Nom : Stromboli
Région/Pays : Iles Eoliennes / Italie
Lat./Long. : 38.79 N/15.21 E
Alt. : 926 m

Suivi de l'activité éruptive ou des éruptions volcaniques pour le volcan Stromboli au cours du mois de mars 2007 :


Dépêche du 31 mars 2007 :

Le taux d'effusion des coulées qui s'épenchent encore dans la Sciara del Fuoco, est en augmentation depuis hier. Trois unités laviques, quiprennent naissance sur l'évent à 400 m, sont actives pour le moment, mais seules les deux qui sont le plus au sud-ouest arrivent en mer. Le réseau d'inclinomètres montrent que la tendance à la contraction que suis l'édifice depuis le début de cette éruption se poursuit actuellement (source: I.N.G.V.).



Dépêche du 25 mars 2007 :

La coulée principale, alimentée par l'évent ouvert à l'altitude 400 m dans la Sciara del Fuoco, est toujours active et donne naissance à trois unités laviques distinctes dont la plus longue arrive jusqu'à une cinquantaine de mètre du bord de mer. Les cratères sommitaux ne sont toujours affectés que par du dégazage, mais une fracture semi-circulaire orientée nord-est sud-ouest, s'est ouverte et montre de hautes températures (source: INGV).



Dépêche du 24 mars 2007 :

L'activité effusive se poursuit dans la Sciara del Fuoco. Le dernier rapport de l'INGV, daté du 23 mars, indique que les coulées ont un débit moins important que les jours précédents. Seule la coulée principale subsiste encore actuellement, se divisant dans la partie basse de la Sciara del Fuoco en deux bras parallèles qui entrent en mer. Les caméras thermiques qui surveillent la zone sommitale n'indiquent aucune anomalie thermique particulière pour le moment (source: INGV).



Dépêche du 21 mars 2007 :

L'activité effusive se poursuit sur Stromboli. Deux nouvelles unités laviques ont fait leur apparition hier dans la matinée à proximité immédiate de la coulée principale (source: I.N.G.V.).



Dépêche du 17 mars 2007 :

Le dernier rapport de l'INGV concernant l'activité volcanique en cours sur Stromboli fait état d'une forte augmentation du débit des coulées de lave. Celle-ci a suivi le violent événement explosif d'avant-hier soir. Sur la plate-forme située sous le Bastimento, on obsèrve un nouveau dépôt dont la mise en place n'est pas encore connue. Enfin, des signaux sismiques significatifs ont été enregistrés à la suite de l'explosion du 15 mars: une reprise vigoureuse du trémor, un signal sismique longue période 10 fois supérieur à la moyenne quotidienne et un signal sismique associé à l'effondrement d'un secteur de la zone sommitale. Tout ceci indique que le volcan reste plus instable que jamais et que les risques de mouvements gravitaires de grande ampleur planent toujours sur la Sciarra del Fuoco. (source: INGV Catania)



Dépêche du 16 mars 2007 :

Hier soir, à 20h37 GMT, une activité explosive a secoué, vraisemblablement de manière assez violente, le cratère nord-est du Stromboli. La caméra thermique installée à l'altitude 400m sur le versant nord-ouest de l'édifice a enregistré la séquence, visible sur le site de l'I.N.G.V de catane (rubrique "Stromboli, attivita eruttiva en corso"). Pour l'instant aucune description précise de l'événement et de ses éventuelles conséquences n'ont été fournies par les équipes sur place (source: I.N.G.V.).



Dépêche du 15 mars 2007 :

L'activité effusive se poursuit dans la Sciara del Fuoco, à partir de la bouche à 400m. Elle est en légère augmentation depuis hier par rapport aux jours derniers. Aucune activité explosive n'a été décrite dans le dernier bulletin de l'INGV (source: I.N.G.V.).



Dépêche du 13 mars 2007 :

Le dernier bulletin de l'INGV indique que le taux d'effusion est en nette diminution dans la Sciara del Fuoco. Le reseau de surveillance GPS et l'inclinométrie permettent aux volcanologues en poste de voir en temps réel la contraction qui affecte l'édifice depuis le début de l'effusion, et qui se poursuit à l'heure actuelle. Le communiqué précise que ce matin, à 7h24, une faible explosion a affecté le cratère nord-est et produit un petit panache de cendres (source : INGV).



Dépêche du 11 mars 2007 :

L'activité effusive est de nouveau en baisse significative sur la bouche active à 400 m d'altitude dans la Sciarra del Fuoco. On observe plusieurs courts bras de coulées superposés les uns aux autres à proximité de la bouche. Une anomalie thermique est toujours détectée dans le fond du cratère nord-est. D'une manière générale, les écroulements dans la zone cratèrique obstruent de manière significative, et inquiétante, les bouches actives faisant peser un risque d'explosion violente comme ce fut le cas en avril 2003. Au niveau de la déformation, l'édifice semble continuer sa phase de "contraction" entamée au début de la phase effusive. Le seul inclinomètre observable n'a pas indiqué de changement substantiel. Enfin, l'activité sismique reste stable avec un trémor plutôt faible et les analyses de gaz indiquent une baisse de la pression partielle de CO2 et une baisse de l'activité fumerollienne. (source: INGV Catania)



Dépêche du 10 mars 2007 :

La situation évolue vite sur la Sciara et il semble que la bouche à 500 m n'alimente déjà presque plus sa coulée à peine créee, ce qui ne lui a même pas laissé le temps d'atteindre la mer. Les bras de lave provenant de la vieille bouche (datant de la semaine passée) à 400 m sont quant à eux assez bien alimentés. Les mouvements gravitaires rapides observés au cours des derniers jours semblent aujourd'hui stoppés. Si les conditions restent stables la protection civile pourrait rapidement abaisser le niveau d'alerte sur Stromboli et Panarea. Les deux navires en mer restent pour leur part toujours prêts à intervenir pour une évacuation des populations en cas d'éventuel revirement de situation (source : La Sicilia).



Dépêche du 10 mars 2007 :

Après la nette diminution de l'alimentation en lave de la fissure à 450 m, c'est une nouvelle bouche effusive qui s'est ouverte hier après-midi sur la Sciara del Fuoco un peu plus haut, à la côte 500 m. Les équipements de surveillance installés sur place depuis le début de cette phase éruptive le 27 février permettent de suivre les moindres déformations de l'édifice. Il se trouve d'ailleurs que le glissement côté Sciara s'est accéléré ces dernières 48 heures. Un déplacement de l'ordre de 10 cm /h était enregistré hier. Le niveau d'alerte est, par conséquent, à nouveau relevé et l'interdiction de rester sous la côte des dix mètres au-dessus du niveau de la mer est reconduite à cause du risque d'un effondrement en masse pouvant engendrer un tsunami. Les gardes côtes ont même affrêté deux navires qui voguent au large de Stromboli pour parer à toute évacuation. Un hélicolptère est aussi prêt à intervenir en cas d'urgence. (source : La Sicilia).
Ces derniers jours, on voit donc les responsables de l'INGV et de la Protection Civile insister à juste titre sur le fait que le principe de précaution est appliqué, mais qu'il n'y a pour le moment pas de raison de s'alarmer, le volcan étant constamment surveillé et toutes les mesures de prévention imaginables étant prises.



Dépêche du 09 mars 2007 :

Les dernières observations de la zone sommitale indiquent que de nombreuses modifications ont modifié son rebord sud. Celui-ci s'est en grande partie effondré dans les cratères, obstruant ceux-ci et divisant alors par deux les émissions de gaz et cendres. La fracturation, elle, se poursuit autour des cratères. L'activité effusive à 450 m est de nouveau en diminution avec un refroidissement des fronts de coulées. Hier après-midi, seules des bouches éphémères ainsi que la fissure à 450 m montraient de l'incandescence, le reste des coulées étant en phase de refroidissement. Aucune anomalie thermique, prémice de l'ouverture de nouvelles fissures, n'a été repérée. (source: INGV Catania)



Dépêche du 07 mars 2007 :

Des effondrements se sont produit hier au niveau du cratère nord. Les fragments de cet événement se sont répandus jusqu'à 650 m d'altitude. Une zone de haute température a été détectée par la caméra thermique au niveau de la fissure à 400 m d'altitude. Une quarantaine d'explosions avec production de panaches de cendres ont été observés au niveau des cratères actifs. Des retombées de cendres se sont produites sur les villages de Stromboli. L'activité effusive se poursuit dans la Sciarra del Fuoco depuis la fissure à 450 m sous forme de deux coulées distinctes atteignant la mer. Enfin, plusieurs fractures concentriques ont été repérées autour de la zone cratèrique.



Dépêche du 05 mars 2007 :

L'activité effusive se poursuit au niveau de la bouche active ouverte à 450 m d'altitude dans la Sciarra del Fuoco, bien qu'en légère diminution par rapport à hier. Peu après la bouche la coulée se divise en deux branches qui plongent vers la mer, augmentant la superficie de la "Plage des Mouettes" nouvellement constituée en bord de mer. L'important panache de vapeur formé gêne les observations directes. Enfin, il est à noter que plusieurs explosions de vapeur et cendres ont secoué les cratères sommitaux. (source: INGV Catania)



Dépêche du 04 mars 2007 :

Les clichés pris sur Stromboli ces deux derniers jours par les différents reporters des quotidiens italiens montrent qu'une petite terrasse volcanique s'est mise en place au niveau de l'arrivée des coulées de lave en mer. La "Plage des mouettes" côté orientale de la Sciara del Fuoco a ainsi gagné quelques mètres sur la mer. L'activité quant à elle, en restant effusive, suit son cours plutôt tranquille actuellement.



Dépêche du 03 mars 2007 :

Le tremor volcanique augmente mais il n'y a toujours pas d'activité explosive sur le volcan. Les coulées de lave sortant de la bouche à 500 m d'altitude sont toujours bien alimentées ce qui pourrait laisser penser que cela ne joue pas en "faveur" d'une éruption explosive pour le moment mais il faut rester prudent et espérer pour les habitants de l'île-volcan que les événements futurs ne viennent pas bouleverser cet état actuel. L'histoire du phare de la méditérrannée ne manque pas d'exemples où le volcan a changé d'humeur en quelques heures. En attendant, les équipements de surveillance du volcan sont en place et la moindre déformation excessive des flancs du volcan devrait permettre aux experts gérant la crise d'alerter les populations. L'autorisation a d'ailleurs été donnée aux habitants de retourner chez eux, même ceux dont les habitations sont situées les plus proches du rivage. A la moindre alerte du côté du volcan, l'alarme retentira sur l'île et la population devra se diriger sur les zones suffisamment haute pour être à l'abris du risque de tsunami. Les panneaux placés depuis l'éruption de 2002-2003 dans les rues de l'île indiquent ces zones hors danger. Sur place, rappelons aussi l'interdiction d'accès au-delà de 400 m et l'obligation d'être accompagner d'un guide de l'île au delà de l'observatoire et ce de jour comme de nuit (source : kataweb, LaSicilia).



Dépêche du 02 mars 2007 :

Le dernier communiqué de l'INGV, d'hier 14h30 confirme les informations de notre dernier bulletin. A savoir, une bouche ouverte sur la partie orientale de la Sciara del Fuoco à 500 m d'altitude donnant naissance à une coulée se séparant en deux bras dès les premiers mètres parcourus. A l'arrivée en mer le contact eau / lave crée une grande quantité de vapeur d'eau qui s'élève au-dessus de Stromboli. Les conditions météorologiques ne permettaient pas d'observer le sommet du volcan, le plafond nuageux se trouvant à 550 m seulement. Les experts qui sont sur place disent que l'éventualité d'un événement comme celui de décembre 2002 avec un effondrement important dans la Sciara del Fuoco - qui avait généré un tsunami - semble pour le moment écarté. Néanmoins l'état d'urgence n'est pas encore levé et les habitants de Stromboli devront encore regarder leur volcan avec qui ils cohabitent depuis toujours... "Iddu" (comprennez : "lui") est toujours présent. (sources : INGV, mareinitaly).



Dépêche du 02 mars 2007 :

Le tremor volcanique reste faible sur le volcan et l'activité effusive reste de mise. Les experts volcanologues et de la protection civile maintiennent cependant l'interdiction de séjourner dans les habitations situées sous le niveau des 10 m au-dessus de la mer. Les habitants concernés devront passer au moins une nuit de plus chez leurs amis mieux lotis (sources : alice.it).



Dépêche du 01 mars 2007 :

L'état d'alerte est toujours de mise sur Stromboli et les habitants des zones les plus proches des rivages sont invités à ne pas regagner leurs propriétés pour le moment. Néanmoins, d'après l'équipe chargée de gérer la crise - équipe constituée du responsable de la protection civile (M. Bertolaso), du directeur de l'INGV (M. Boschi) et du président de la commission des risques (M. Barbes) - la situation est sous contrôle et toutes les mesures ont été prises pour parer aux risques éventuels qui pourraient survenir en cas d'évolution de la situation. Sur le volcan, les coulées de lave des premières heures de l'éruption ne sont plus alimentées et se sont refroidies tandis qu'une nouvelle fissure de 30 m de long (située dans la partie orientale de la Sciara del Fuoco vers 500 m d'altitude) laisse s'échapper un flot de lave dégazée assez conséquent dont le débit est estimé à 20 m3/s. Cette nouvelle fissure donne des coulées qui se séparent en éventail avant d'arriver en mer en donnant de grandes volutes de vapeur d'eau. La mer est d'ailleurs devenue trouble jusqu'à une distance de 300 m des côtes à cause des matériaux qui roulent sur les pentes de l'édifice. La situation n'a donc pour le moment rien de trop alarmant et le traffic maritime a d'ailleurs repris entre les Eoliennes et la Sicile (Sources :INGV, republica).



Ses éruptions historiques
Les éruptions historiques pour le volcan Stromboli
Autres volcans : photos et vidéos de volcans
Les photos de volcans et vidéos de volcans de l'ACTIV
ACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en VolcanologieACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en Volcanologie
Rechercher un volcan
Recherchez un volcan grâce à son nom
Listes de volcans
Recherche de volcans par listes
L'activité de l'année du volcan Stromboli
Remonter dans le texte
Descendre dans le texte
  Année 2013 :

        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars
        •  Mois de février
        •  Mois de janvier


  Année 2012 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois de juillet
        •  Mois de février


  Année 2011 :

        •  Mois de septembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de juin
        •  Mois de février


  Année 2010 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois d'octobre


  Année 2009 :

        •  Mois de novembre
        •  Mois de juillet
        •  Mois de mai
        •  Mois de mars


  Année 2008 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de mai


  Année 2007 :

        •  Mois d'août
        •  Mois de juillet
        •  Mois de juin
        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars
        •  Mois de février


  Année 2006 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de février


  Année 2005 :

        •  Mois de janvier


Revenir au début du texte