Localisation du volcan Tungurahua

Nom : Tungurahua
Région/Pays : Cordillière Royale / Equateur
Lat./Long. : 1.47 S/78.44 W
Alt. : 5023 m

Suivi de l'activité éruptive ou des éruptions volcaniques pour le volcan Tungurahua au cours du mois d'août 2006 :


Dépêche du 31 août 2006 :

L'activité du Tungurahua se maintient toujours à un niveau assez faible pour le moment. La sismicité est dominée par des signaux sismiques "Longue Période", caractéristiques des mouvements de fluides dans le stratocône, mais elle reste peu importante (source: I.G. d'Equateur)



Dépêche du 30 août 2006 :

Les coulées de lave sont toujours alimentées sur le Tungurahua, s'épanchant sur le flanc Nord-Ouest du stratocône. La sismicité est toujours globalement faible, avec toutefois une augmentation des signaux sismiques caractéristiques de la fracturation des roches au sein de l'édifice. Les volcanologues vont donc continuer une surveillance sans relâche pour savoir si l'activité éruptive va évoluer ou rester stable comme c'est le cas depuis maintenant plus d'une semaine (source: I.G. d'Equateur).



Dépêche du 27 août 2006 :

Hier l'activité du Tungurahua est restée relativement stable. 108 séismes de longue période peu profond, indiquant des mouvements de fluides, et quelques petits tremors ont été enregistrés en 24 heures. La sismicité et l'émission de SO2, (en moyenne de 1500 tonnes de dioxyde de soufre par jour) sont en légère augmentation. La vitesse des coulées de lave qui descendent le flanc nord-ouest diminue (Source IG Equateur).



Dépêche du 23 août 2006 :

Le bilan de la phase paroxysmale du Tungurahua, le 16 août dernier, ne cesse de se préciser. Il y a au final 6 victimes directes (Madame Carmelina Merino, 85 ans, etant décédée dans la nuit de samedi à dimanche dernier des suites des brûlures causées par les chutes de cendres). La Protection Civile indique qu'au total, ce paroxysme a affecté plus d'un million de personnes, les cendres ayant pollué des ressources en eau potable, et endommagé de vastes étendues cultivées (source: El Diario de Hoy).



Dépêche du 23 août 2006 :

Une activité effusive a débuté sur le Tungurahua. 2 coulées ont en effet été observées sur le flanc Nord Ouest de l'édifice, mais elles ne représentent pas une menace imminente pour les populations vivant de ce côté. Leur longueur est d'environ 500m, et leur vitesse est très faible, estimée à environ 1m/heure (soure: I.G. d'Equateur).



Dépêche du 22 août 2006 :

L'activité au Tungurahua est maintenant vraiment réduite. L'Institut de Géophysique indique dans son dernier rapport que le dégazage, encore assez important, n'émet plus qu'une moyenne de 600 tonnes/jour de SO2, et n'est plus du tout audible. La sismicité est faible, et les hypocentres (foyers) des secousses sont très superficiels (source: I.G. d'Equateur).



Dépêche du 21 août 2006 :

La situation s'améliore sensiblement au Tungurahua. En effet, la sismicité demeure à un niveau assez faible, et la déformation du flanc nord s'est "inversée", et est rentrée en déflation. Les volcanologues Equatoriens précisent que ces changements résultent probablement du fait que le paroxysme du 16 août a libéré la majeure partie de l'énergie emmagasinée dans l'édifice. La situation, selon eux, devrait donc se stabiliser, sauf si une nouvelle remontée de magma vient à nouveau perturber le système (source: I.G. d'Equateur).



Dépêche du 21 août 2006 :

Un rapport de l'Organisation de la Défense Civile Equatorienne précise les dégats causés par le paroxysme éruptif du Tungurahua le 16 août dernier. Le bilan humain est lourd: 5 morts, 13 blessés, et plus de 4900 sans abris. Pour ce qui est du bilan agricole, ce sont 20 000 hectares de surface cultivée qui ont été recouverts de cendres, et 350 têtes de bétail qui sont mortes des suites de l'exposition aux cendres(source: Xinuanet).



Dépêche du 20 août 2006 :

Le VAAC de Washington continue d'émettre plusieurs bulletins par jour concernant des cendres libérées par le Tungurahua. La situation sur place est assez tendue car, bien que l'activité éruptive soit à nouveau assez peu importante, le flanc Nord continue à enfler lentement (mais on ne sait rien sur l'importance de cette déformation). La sismicité indique que le magma continue son ascension et les volcanologues de l'Institut de Géophysique précisent que les conditions éruptives actuelles sont similaires à celles précédant le paroxysme du 16 août. Afin de prévenir au mieux un éventuel paroxysme supplémentaire, ils ont installé hier matin un nouveau sismomètre à la base du flanc Nord Ouest, en remplacement de celui perdu le 16 août. De plus, les dépôts d'écoulements pyroclastiques (type "coulées pyroclastiques") qui ont été produits durant ce paroxysme, ont créé des digues naturelles sur au moins deux rivières entaillant le stratovolcan (le Rio Chambo et un affluent du Rio Ulba). La digue formée sur le Rio Chambo a cédé avant-hier, et les volcanologues espèrent que le sismomètre installé non loin du Rio Ulba detectera l'éventuelle rupture de la seconde digue. En effet, une telle rupture pourrait engendrer la formation d'un lahar (coulée de boue), phénomène pouvant être très destructeur si le volume d'eau retenu par la digue est important. Le problème des lahars est de toute façon au premier plan en ce moment car le stratocône est presque en permanence englobé d'épais nuages responsables de pluies abondantes (source: I.G. d'Equateur).



Dépêche du 19 août 2006 :

L'activité du Tungurahua est à nouveau assez réduite, tant au niveau des phénomènes éruptifs que de la sismicité. Les rares percées de la couche nuageuse qui couvre en quasi-permanence le sommet de l'édifice ont permis d'observer un débordement de lave du cratère sommital, des blocs incandescents roulant 1700 m plus bas, jusqu'à la bifurcation des ravines La Hacienda et Cusúa. Le dégazage est toujours important, et l'inclinomètrie montre toujours une inflation du flanc Nord (source: I.G. d'Equateur).



Dépêche du 18 août 2006 :

Le coût des dégats causés par l'activité paroxysmale du Tungurahua s'élève à environ 117 millions d'euros et le gouvernement Equatorien a demandé aujourd'hui de l'aide à la communauté internationale. Il s'agit notamment, dans un premier temps, de pouvoir fournir aux personnes évacuées des soins de première urgence et, dans un deuxième temps, d'aider à la reconstruction (source: cyberpress).



Dépêche du 18 août 2006 :

Le bilan final des victimes du Tungurahua est plus important que le chiffre annoncé hier par le maire du village de Pelileo, touché par les coulées pyroclastiques. 5 personnes sont décédées, une autre disparue, et 13 personnes sont blessées mais leurs jours ne sont pas en danger. Ce sont plus de 5000 personnes qui ont été évacuées en urgence de la zone touchée. L'activité sismique a considérablement diminué après le paroxysme mais l'inflation du flanc Nord se poursuit indiquant l'intrusion continue de magma à de faibles profondeurs dans le stratocône. Entre avant-hier et hier, ce sont 15 nouvelles coulées pyroclastiques qui ont affecté les ravines Achupashal, Mandur, La Hacienda, Juive et Vazcún, et bien que l'activité se soit calmée depuis hier, l'apparition de nouvelles coulées pyroclastiques ne peut pas être exclu et le risque associé est toujours important. L'intensité du paroxysme a été très importante puisque, outre le panache de plus de 8000 m de hauteur, des chutes de lapillis (fragments de lave dont le diamètre est compris entre 2 et 64 mm) sont retombées à 15 km de distance. Des chutes de cendres ont été repertoriées dans les villes de Riobamba, Guaranda, Ambato, Latacunga, Portoviejo (sources: Romandie news, I.G. d'Equateur)



Dépêche du 17 août 2006 :

L'augmentation de l'activité du Tungurahua décrite dans le bulletin de ce matin a donné naissance, hier soir vers 19h00 (heure GMT), à un panache de cendres qui est monté à presque 8 000 m de hauteur. Il s'agit donc, selon toute vraisemblance, d'une nouvelle phase éruptive paroxysmale (source: VAAC de Washington).



Dépêche du 17 août 2006 :

Depuis hier, l'activité du Tungurahua connait une nouvelle phase de croissance, avec une nette augmentation de l'activité sismique.Les sismomètres ont enregistré des séismes dits "volcano-tectoniques", générés par la fracturation des roches à l'interieur du cône, mais aussi et surtout des épisodes de trémor (lié aux mouvements du magma) très intenses. L'activité observée au niveau du cratère sommital, en accord avec l'activité sismique, est elle aussi à nouveau intense avec 97 explosions comptabilisées hier. L'inclinomètre (appareil de mesure chargé de détecter les variations de pentes) placé sur le flanc Nord du stratovolcan continue d'enregistrer une inflation. Les volcanologues de l'Institut de Geophysique indiquent à la population que le risque majeur reste toutefois les lahars qui peuvent se former lors des jours de pluie. La vigilance des habitants, et des touristes sur place, doit donc être maximale (source: I.G. d'Equateur).



Dépêche du 17 août 2006 :

Suite au paroxysme qui affecte le Tungurahua depuis hier soir, une personne est décédée et 60 autres sont portées disparues. Cette nouvelle a été transmise par le maire du village touché, mais n'a pas encore été confirmée par les autorités. Plusieurs centaines de personnes ont été évacuées de la zone à risque (sources: Reuters; NouvelObs)



Dépêche du 16 août 2006 :

Bien que le nombre d'explosions produites par le Tungurahua soit en diminution, l'édifice reste toujours le siège d'une activité intense. Le sommet de l'édifice est actuellement en cours de légère inflation (gonflement), et la sismicité est toujours très élevée (source: Institut de Geophysique d'Equateur).



Dépêche du 14 août 2006 :

L'activité éruptive se poursuit au Tungurahua. Un fort dégazage permanent continue de s'exprimer dans le cratère sommital, parfois entrecoupé d'explosions stromboliennes (les blocs et bombes sont montés à environ 600m de hauteur avant-hier !) (source: I.G. d'Equateur).



Dépêche du 10 août 2006 :

Depuis avant-hier soir l'activité sismique au Tungurahua est à nouveau en augmentation avec une prédominance, dans le registre sismique, des explosions. En effet, ce sont plus de 400 d'entre elles qui ont été enregistrées sur l'édifice, la plus grande majorité étant très faibles. Seules deux explosions, assez fortes, ont été clairement entendues à l'Observatoire de Guadalupe. Elles ont projeté des blocs et bombes incandescents sur le flanc ouest du stratocône et ont fait vibrer les vitres de l'observatoire, pourtant situé à 15 km de distance. Les panaches de cendres formés par ces explosions sont montés à 1000 m de hauteur environ (source: I.G. d'Equateur).



Dépêche du 09 août 2006 :

L'activité du Tungurahua est à nouveau stable, avec une légère tendance à la baisse. La surveillance toutefois ne se relâche pas (source: Institut de Géophysique d'Equateur).



Dépêche du 05 août 2006 :

Une activité explosive strombolienne a lieu à nouveau sur le Tungurahua depuis avant-hier. Les explosions sont faibles à modérées, et l'activité sismique sur l'édifice montre d'importants mouvements de fluides à l'intérieur du cône. Le dégazage se fait entendre de manière assez nette. L'activité globale est assez stable pour le moment, et la menace la plus importante à l'heure actuelle est le Lahar. L'un d'entre eux s'est épanché dans la nuit de mercredi à jeudi dans les ravines Achupashal et Romeros (source: I.G. d'Equateur).



Dépêche du 03 août 2006 :

Avant-hier une coulée pyroclastique, relativement courte et sans relation avec une activité explosive, s'est épanchée dans la ravine La Rea et a brûlé la végétation. Son origine semble être liée à une importante avalanche de blocs. De plus, à cause des précipitations, une partie des dépôts formés ces dernières semaines a été remobilisé et à formé un lahar dans le secteur de La Pampa (source: I.G. d'Equateur).



Ses éruptions historiques
Les éruptions historiques pour le volcan Tungurahua
Autres volcans : photos et vidéos de volcans
Les photos de volcans et vidéos de volcans de l'ACTIV
ACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en VolcanologieACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en Volcanologie
Rechercher un volcan
Recherchez un volcan grâce à son nom
Listes de volcans
Recherche de volcans par listes
L'activité de l'année du volcan Tungurahua
Remonter dans le texte
Descendre dans le texte
  Année 2013 :

        •  Mois de mai
        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars
        •  Mois de janvier


  Année 2012 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de septembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de juillet
        •  Mois de juin
        •  Mois de mai
        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars
        •  Mois de février
        •  Mois de janvier


  Année 2011 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de juillet
        •  Mois de mai
        •  Mois d'avril
        •  Mois de janvier


  Année 2010 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois de juillet
        •  Mois de juin
        •  Mois de mai
        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars
        •  Mois de février
        •  Mois de janvier


  Année 2009 :

        •  Mois de juin
        •  Mois de mai
        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars
        •  Mois de février
        •  Mois de janvier


  Année 2008 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de juillet
        •  Mois de juin
        •  Mois de mai
        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars
        •  Mois de février
        •  Mois de janvier


  Année 2007 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois d'octobre
        •  Mois de septembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de juillet
        •  Mois de juin
        •  Mois de mai
        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars
        •  Mois de février


  Année 2006 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois de novembre
        •  Mois d'octobre
        •  Mois de septembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de juillet
        •  Mois de juin
        •  Mois de mai
        •  Mois d'avril
        •  Mois de mars
        •  Mois de février
        •  Mois de janvier


  Année 2005 :

        •  Mois de décembre
        •  Mois d'août
        •  Mois de juin
        •  Mois de janvier


  Année 0000 :

        •  Mois


Revenir au début du texte