Nom : Karkar
Région/Pays : Nouvelle-Bretagne / Papouasie Nouvelle-Guinée
Lat./Long. : 4.65 S/145.96 E
Alt. : 1839 m

Les éruptions volcaniques du volcan Karkar. Retrouvez l'historique des éruptions et l'activité du volcan Karkar décrite éruption par éruption :

Date de l'éruption : Du 12-01-1979 au 09-08-1979

Résumé :
Les signes précurseurs de cette éruption remontent au 10 juillet 1978, date à laquelle la sismicité devient anormale sur le Karkar. Des volcanologues, sur le terrain pour faire des mesures le 25 août, entendent de faibles bruits d'explosions et voient un peu de cendres. Une nouvelle zone d'activité fumerolienne apparaît au sud-est du Bagiai à cette période tandis que la sismicité continue de croître lentement. En septembre 1978, de l'incandescence est observée, et le sera en continue jusqu'en décembre. Le pic de sismicité se produit vers le 20 octobre, puis cette dernière décroît sans donner lieu à une activité éruptive. Pour cela il faut attendre la nuit du 12-13 janvier 1979, date à laquelle l'éruption, explosive, débute sans vraiment que les indicateurs ne soient modifiés. Les explosions, qui affectent la nouvelle zone fumerolienne, ouvrent rapidement un cratère d'environ 150m de diamètre. Pendant 10 jours, des émissions permanentes de cendres sont produites, entrecoupées d'explosions plus brutales formant des « flashing arcs ». Cette première phase se termine dans la nuit du 22-23 janvier. En février, quatre autres courtes phases éruptives animent le nouveau cratère, suivant un scénario identique à janvier. La phase paroxysmale est atteinte le 8 mars 1979, à 1h25 du matin, lorsqu'une très violente explosion secoue le cratère, soufflant tout le quart sud-est de la caldera, tuant les volcanologues R.J.S Cook et Elias Ravian qui se trouvaient alors à leur camp, sur son rempart sud. L'explosion effraie la quasi totalité des 23 000 insulaires, saupoudre tout le versant ouest de cendres et élargit le cratère qui atteint dès lors 400 m de diamètre. Après une bonne heure de fortes retombées de cendres, l'activité se calme rapidement, jusqu'à presque stopper. Ce n'est que le 19 mars que de nouvelles émissions de vapeur d'eau sous très forte pression sont observées. Celles-ci sont entrecoupées par de nouvelles émissions de cendres à partir du 23 mars. Pendant le mois d'avril, l'activité se poursuit suivant le même schéma qu'au mois de mars, à ceci près qu'un lac fait son apparition dans le cratère actif. Son niveau varie fortement, puisqu'il arrive que l'activité explosive le fasse totalement disparaître en quelques heures. Faisant rapidement sa réapparition, il est à l'origine d'une modification de l'activité éruptive qui commence à produire de gros panaches phréatomagmatiques très sombres, rappelant l'activité Surtseyenne. Le 06 mai l'activité reprend de la vigueur, donnant de très fortes chutes de cendres à la fin du mois. Un survol effectué alors montre que cinq bouches sont actives dans le fond du cratère, certaines étant affectées par un fort dégazage pendant que d'autres ont une activité explosive Surtseyenne. Au mois de juin l'activité se montre globalement stable, et toujours marquée par de l'activité Surtseyenne, laissant parfois sa place à une activité explosive plus « instantanée » accompagnée de « flashing arcs ». En juillet l'activité est plus faible, bien que quelques phases plus sérieuses se produisent encore (6, 9 et 15-16 juillet). A partir de là, l'activité décline inexorablement jusqu'au 09 septembre, date à partir de laquelle plus aucun panache de cendres n'est répertorié.

Lieu de l'éruption : Cône Bagiai


Date de l'éruption : Du 14-02-1974 au 26-06-1975

Résumé :
La date de départ de cette éruption est recouverte d'un voile d'incertitude, bien que tout les indices semblent indiquer qu'elle ait débuté le 14 février 1974. Robert Cooke, volcanologue au R.V.O., précise par radio que l'activité est strombolienne, et qu'il s'agit de la première depuis 1895. Cette activité est de faible ampleur et est produite par un évent localisé entre les deux évents principaux qui ouvrent le sommet du cône Bagiai. Les observations indiquent que l'activité s'est poursuivie jusqu'au mois d'août, puis qu'elle a fait une pause jusqu'au mois de décembre où elle réapparaît sur le même cône mais sur le versant ouest de ce dernier, formant même une courte coulée de lave à la base de ce flanc. Cette éruption fut mineure, sans aucune conséquence grave.

Lieu de l'éruption : Cône Bagiai


Date de l'éruption : 1070

Résumé :
Eruption explosive, mais aucune information précsie n'a été collectée la concernant.

Lieu de l'éruption : Cône Patilo (flanc Sud)


Date de l'éruption : 520

Résumé :
Cette éruption cataclysmale conduit à la formation de la seconde caldera qui, aujourd'hui, découpe le sommet du Karkar.

Lieu de l'éruption : zone sommitale


ACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en VolcanologieACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en Volcanologie
Rechercher un volcan
Recherchez un volcan grâce à son nom
Listes de volcans
Recherche de volcans par listes

Nous n'avons pas encore de photo pour ce volcan...
Vous voulez nous aider et mettre vos photos en ligne...

Contactez-nous ! contact@activolcans.info

L'activité de l'année du volcan Karkar
Remonter dans le texte
Descendre dans le texte
  Année 2012 :

        •  Mois de février


  Année 2010 :



  Année 2009 :

        •  Mois de novembre


  Année 2008 :

        •  Mois d'octobre


  Année 2007 :

        •  Mois de décembre


Revenir au début du texte