Nom : Vestmannaeyjar
Région/Pays : Rift est-islandais / Islande
Lat./Long. : 63.43 N/20.28 W
Alt. : 279 m

Les éruptions volcaniques du volcan Vestmannaeyjar. Retrouvez l'historique des éruptions et l'activité du volcan Vestmannaeyjar décrite éruption par éruption :

Date de l'éruption : Du 23-01-1973 au 28-06-1973

Résumé :
Après environ 6000 années d'inactivité, une importante crise sismique débute le 21 janvier 1973. Trois jours plus tard, à 1h55 du matin, une fissure de 1800 mètres de long s'ouvre suivant une direction nord-est sud-ouest sur le flanc est de l'Helgafell. Des fontaines de lave jaillissent à plusieurs centaines de mètres de hauteur. La sirène d'incendie retenti dans la ville alors que les patrouilles de police sillonnent les rues avec des haut-parleurs. En 7 heures toute la population, soit plus de 5200 habitants, est évacuée par avion et à l'aide des 70 chalutiers des îles Westmann. Les conditions météo se dégradent le 25 janvier, un vent violent entraîne cendres et lapillis qui recouvrent la ville de Heimaey sur 10 cm d'épaisseur. Il est impossible d'autoriser à tous les habitants de retourner pour sauver leurs affaires. Les 800 automobiles de l'île, le bétail, le poisson surgelé d'une valeur de 1,5 million d'euros et l'argent des banques seront évacué plus tard. Le 26 janvier, à proximité du volcan, le dépôt de cendres augmente d'un mètre d'épaisseur chaque heure et des bombes volcaniques causent des dégâts. Fin janvier une soixantaine de maisons sont considérées détruites. Le cône de l'Eldfell (la montagne de feu) mesure déjà environ 185 m de haut et la lave coule vers le nord, s'avance de plus de 500 m dans l'Atlantique. Le débit est de 100 m3 par seconde en moyenne. La paroi ouest du volcan s'effondre le 19 février vers la ville engendrant la destruction d'autres maisons. Sur certaines habitations on cloue des plaques de tôle ondulée devant les fenêtres pour éviter que les cendres ne rentrent. En tout, au cours de cette éruption, environ 300 maisons ont disparu sous la lave et 80 ont brûlé. Par ailleurs, du gaz carbonique et du monoxyde de carbone s'accumulent dans les caves et dans les maisons des parties basses de la ville, un homme meurt asphyxié par ces gaz, ce sera la seule victime de cette éruption. Malgré la baisse d'activité, la lave se dirige lentement vers l'ouest et le nord ouest, dans la ville. Les câbles électriques venant du continent sont coupés et trois des cinq bâtiments de congélation sont détruit dans le port. La baie du port est sur le point d'être comblée par la lave, menaçant ainsi l'avenir économique de l'île. Bombarder les parois du cratère est trop compliqué car les coulées pourraient se diriger vers la ville et construire des barrages de cendres, peu résistant aux coulées, semble inutile. On décide alors de verser durant 3 semaines sur le front de la coulée 4500 tonnes d'eau de mer par heure à l'aide de 47 pompes provenant des Etats-Unis. Chaque heure 20000 m3 de lave sont ainsi solidifiés. Derrière ce barrage de roches refroidies le flot de lave est arrêté ou dévié. Le 28 juin l'éruption est terminée, le port est sauvé ! Le bilan fait état de 30 millions d'euros de pertes matérielles, mais dès le mois de juillet 1973, les premières familles reviennent et la ville renaît de ses cendres. Les habitants ont aujourd'hui tous regagné leur île dont la superficie a augmenté de 2,2 km² et la ville est chauffée par géothermie !

Lieu de l'éruption : Le nouveau volcan de l'Eldfell, flanc nord est de l'Helgafell, île d'Heimaey


Date de l'éruption : Du 08-11-1963 au 05-06-1967

Résumé :
L'île de Surtsey, du nom de Surtur, géant du feu de la mythologie nordique qui embrasera la Terre le jour du jugement dernier, est née entre le 14 et le 15 novembre 1963. Les premières explosions sous marines observées par un bateau de pêche ont donné leur nom à un type de dynamisme explosif : le dynamisme surtseyen. Des gerbes noires et blanches de roches et de vapeurs en forme de cyprès, caractéristiques de ce dynamisme jaillissent de l'Atlantique à plusieurs dizaines de mètres de hauteur dès le 14 novembre. Puis, rapidement, le panache s'élève à environ 6 kilomètres de hauteur et la lave s'épanche d'une faille de 500 mètres de long donnant des coulées en forme de boules ou coussins, les pillows lava. En deux jours l'île atteint 10 mètres de haut et plus de 130 mètres fin décembre. Un édifice sous marin qui n'atteindra jamais la surface, du nom de Surtla, est à l'origine d'explosions surtseyennes au nord-est de l'île entre le 28 décembre 1963 et le 6 janvier 1964. Fin janvier, alors que l'éruption s'arrête, le cône de tuff fait 180 mètres d'altitude pour une hauteur totale, depuis la base sous marine, de près de 500 mètres. Durant cette période, les panaches les plus hauts sont montés à 13 kilomètres de hauteur ! Mais début février un nouveau cône se forme au nord ouest puis les phases explosives surtseyennes sont peu à peu remplacées, comme pour le premier cône, par des fontaines de laves. L'éruption dure plus d'un an. Le 24 mai 1965, de grosses explosions forment le cratère sous-marin de Syrtlingur qui émergea à plusieurs reprises avant de disparaître définitivement en octobre 1965. De même l'île de Jolnir apparue directement au sud ouest de l'île de Surtsey apparaîtra et disparaîtra à plusieurs reprises entre décembre 1965 et septembre 1966. Le premier cône reprit son activité du mois d'août 1966 au mois de juin 1967. Toutes ces éruptions se sont produites selon un système de failles orientées nord-est sud-ouest. En trois an et demi, ce sont 1,2 km3 de lave et de cendres qui ont été émises à Surtsey, formant une île de 2,6 km² de surface. Depuis de nombreuses plantes et des espèces animales ont colonisé cette terre vierge, et l'érosion l'a réduite de plus d'un kilomètre carré.

Lieu de l'éruption : Ile de Surtsey, 63,18° N , 20,36° W


Date de l'éruption : Du 00-09-1896 au 00-09-1896

Résumé :
Certaines archives islandaises mentionnent que des « flammes » on été observées en 1896 non loin au sud de Heimaey. Il s'agit peut-être là d'une éruption sous-marine au sud ou au sud-est de l'île de Hellisey. Les éruptions sous-marines ne sont pas rares, plus d'une vingtaine ont été répertoriées en Islande depuis l'an 1200.

Lieu de l'éruption : Au sud ou au sud-est de l'île de Hellisey


Date de l'éruption : Du 00-10-1637 au 00-00-1638

Résumé :
Des archives mentionnent une activité au sud-ouest de Heimaey, probablement une éruption sous marine avec un caractère explosif.

Lieu de l'éruption : Probablement au sud-ouest de l'île d'Heimaey


ACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en VolcanologieACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en Volcanologie
Rechercher un volcan
Recherchez un volcan grâce à son nom
Listes de volcans
Recherche de volcans par listes
L'activité de l'année du volcan Vestmannaeyjar
Remonter dans le texte
Descendre dans le texte
  Année 2005 :

        •  Mois de janvier


Revenir au début du texte