Nom : Vesuve
Région/Pays : Campanie / Italie
Lat./Long. : 40.82 N/14.43 E
Alt. : 1281 m

Les éruptions volcaniques du volcan Vesuve. Retrouvez l'historique des éruptions et l'activité du volcan Vesuve décrite éruption par éruption :

Date de l'éruption : Du 05-07-1913 au 29-03-1944

Résumé :
Cette ultime phase d'activité éruptive du Vésuve a duré une trentaine d'années. Elle a été marquée par une activité essentiellement effusive, toutefois entrecoupée de plusieurs phases d'activité explosive intense, avec de vigoureuses fontaines de lave (1929, 1944). La dernière phase éruptive, qui marque la fin du cylce entamé en 1631, débute le 18 mars 1944 par la mise en place de coulées qui atteignent la base du cône. Le 21 mars, les coulées arrivent à San Sebastiano et Massa. Dans l'après-midi du 21, 8 épisodes de fontaines de lave apparaissent au sommet du cône. Les retombées affectent la zone de Trezigno et font 26 victimes. Une colonne de cendres s'élève à plus de 6000 m de hauteur. Dès le 23 mars, l'activité décroit, puis stoppe complètement le 04 avril 1944.

Lieu de l'éruption : Zone sommitale

Date de l'éruption : Du 18-12-1875 au 22-05-1906

Résumé :
Ces 30 annnées d'activité continue sont marquées par des périodes d'activité effusive laissant s'échapper nombre de coulées de lave, alternant avec des périodes où l'activité explosive, strombolienne, prend le dessus avec parfois une intensité extrême. Ainsi plusieurs crises vont jalonner ces 30 ans d'éruption (avril 1887; mai 1900; août 1903 à septembre 1904; avril 1906), accompagnées parfois d'effondrements de la zone sommitale (1889; entre 1895 et 1899). La phase terminale de cette période se produit du 04 au 22 avril 1906, et se marque par d'importantes fontaines de lave de plusieurs centaines de mètres de hauteur, et des colonnes de cendres qui ont atteint 13 000 m de haut (08 avril 1906). Cette activité a causé de graves dégâts, avec par exemple la destruction quasie complète de San Giuseppe et Ottaviano. Plus de 500 victimes sont à déplorer.

Lieu de l'éruption : Zone sommitale


Date de l'éruption : Du 00-12-1870 au 01-05-1872

Résumé :
Une activité eruptive importante affecte le cône du Vésuve entre 1870 et 1872. Cette période éruptive se marque par une recrudescence importante de l'activité entre le 24 et 30 avril. Durant cette semaine une intense fracturation affecte le cône. Une petite avalanche de débris emporte une partie du cône, tuant au moins 25 touristes. Des coulées de lave s'échappent et détruisent une partie de San Sebastiano et Massa. L'éruption se termine par une activité strombolienne sommitale intense.

Lieu de l'éruption : Zone sommitale

Date de l'éruption : Du 19-12-1855 au 31-12-1861

Résumé :
Durant cette période, une activité peu intense mais quasie continue affecte le cône du vésuve, notamment entre le 27 mai 1858 et le 12 avril 1861, où s'échappent régulièrement des coulées de lave qui recouvrent des terres arables. Entre le 8 et le 31 décembre 1861, un paroxysme éruptif se produit, marqué par l'ouverture d'une fissure dans le flanc Sud Sud-Ouest du cône et de multiples coulées de lave. Des dommages liées à la fracturation du sol sont repertotiés à Torre del Greco et Ercolano.

Lieu de l'éruption : Zone sommitale, base du Flanc Sud Ouest (300-225 m d'alt.)


Date de l'éruption : Du 15-02-1770 au 04-10-1779

Résumé :
Après 27 mois de repos, une activité strombolienne se manifeste dans le cratère sommitale. Une fissure éruptive s'ouvre le 16 mars, libérant quelques coulées jusqu'à mi-avril. Cette activité, qui alterne ou associe explosions strombolienne et coulées de lave, se poursuit de manière quasi-continue, construisant un imposant cône de scories dans le cratère sommitale. En août 1779, soit pour le 1700ème anniversaire de la destruction de Pompeï, l'activité Strombolienne devient si intense que dès le 05 août de spectaculaires fontaines de lave apparaissent. Celle du 7 août dure plus de 4h! Celle du 08 est montée à plus de 2000 m de hauteur au-dessus de l'édifice, accompagnée d'un effroyable grondement !! Le 09 août, une nouvelle fontaine, aussi imposante que celle du 08, se met en place. Les retombées font des victimes à Ottaviano, et dans les bourgades environnantes. L'éruption diminue en intensité assez rapidement à la fin de cette épisode. L'activité redevient strombolienne, puis cesse définitivement le 15 août 1779.

Lieu de l'éruption : Zone sommitale, flancs N, Nord Est, Est et Sud Est


Date de l'éruption : Du 15-12-1631 au 31-01-1632

Résumé :
Cette éruption, quoique moins importante que celle de 79 A.D., reste néanmoins l'une des plus meurtrière. Elle s'annonce plusieurs mois à l'avance, notamment par une augmentation de l'activité fumerolienne et par une incandescence sur le flanc Nord dès août 1631. Une augmentation importante de la sismicité est rapportée en décembre 1631. Le 16 décembre, une fissure éruptive s'ouvre sur le flanc Ouest Sud-Ouest du cône. Rapidement le nombre d'évents éruptifs se multiplie et une colonne de 28 km de hauteur se forme. Le 17 décembre à 2h00 du matin, une coulée pyroclastique s'épanche dans l'Atrio del Cavallo. A 11h00, une explosion sub-plinienne détruit le sommet du cône et recouvre ce qui en reste de coulées pyroclastiques. Leur mise en place s'accompagne d'une baisse du niveau marin dans la baie de Naples allant de 3 à 6m. Un raz-de-marée de 2 à 5 m de hauteur s'ensuit, dévastant les côtes. Pendant cette phase, le cône perd 450m de hauteur. Des études récentes, publiées en 2008, indiquent que les signes précurseurs de cette éruption, en particulier des manifestations magmatiques ou phréatomagmatiques, ont commencé à se manifester dès 1570, époque de la probable mise en place du réservoir peu profond qui a alimenté cette éruption de 1631.

Lieu de l'éruption : Zone sommitale, flancs Sud et Sud Ouest


Date de l'éruption : Du 05-11-472 au 06-11-472

Résumé :
Cette éruption est l'une des plus puissante de ces 2000 dernières années. Elle débute par une phase explosive plinienne qui recouvre le flanc NNE de dépôts épais de 2m. L'effondrement de la colonne plinienne forme des coulées pyroclastiques qui ont laissé des dépôts de 30 m à Pollena, à 5 km de distance de l'actuel cratère actif. Des déferlantes pyroclastiques ont détruit des zones distantes de 12 km de l'évent éruptif. Les retombées de cette éruption ont été recencées jusqu'à Constantinople.

Lieu de l'éruption : Zone sommitale

Date de l'éruption : Du 24-08-79 au 27-08-79

Résumé :
Après des siècles de sommeil, et alors que plus personne ne se souvient qu'il s'agit d'un volcan, le Vesuve se réveil. L'éruption débute à la mi-journée du 24 août, par une activité phréatomagmatique intense qui produit une colonne de cendres dont la hauteur a été estimée à 33 km. Les cendres issues de ce panache plinien, poussées par les vents, retombent sur Pompeï et la recouvre à un taux de 12 à 15 cm par heure. Tandis que Pompeï est ensevelie, Herculanum est détruite par de puissantes coulées et déferlantes pyroclastiques. L'éruption cesse au bout de 3 jours seulement, laissant derrière elle plus de 2000 victimes. Contrairement à ce qui est généralement entendu les données volcanologiques récoltées depuis la fin des années 90, confrontées aux fresques retrouvées à Pompeï, indiquent que le Vésuve, avant l'éruption de 79, n'était pas un cône mais déjà une vaste caldera, dont le sommet correspondait à l'actuel point culminant de la Somma. La présence d'une brêche dans sa paroi sud (représenté sur une fresque pompeïenne et vraisemblablement trouvée grâce à des mesures de tomographie sismique) explique que les écoulements pyroclastiques de l’éruption de 79 se soient déplacés vers le sud, sud-est.

Lieu de l'éruption : Zone sommitale

Date de l'éruption : 1660 av JC

Résumé :
L'éruption qui se produisit vers 1660 avant JC, en plein âge du bronze ancien, préfigura dans le style ce qui allait se produire en 79 après JC. Cette éruption dite "des ponces d'Avellino" fut très violente et produisit des écoulements pyroclastiques importants qui semèrent la terreur dans plusieurs sites d'occupations humaines. Les données de terrain ont montré que l'éruption d'Avellino a connu au moins deux phases distinctes: celle dites "des ponces blanche" et celle dite "des ponces grises". Elles correspondent à au moins deux phases paroxysmales distinctes ayant engendré, d'après les modèles, des panaches de 23 et 31 km de hauteur. Le village de Nola, découvert en 2001, est un vestige exceptionnel. La nuée qui a frappé le village a enseveli les habitations jusqu'à la base du toit de chaume et fut suivie d'une rapide remobilisation sous forme de lahars. Cette masse boueuse s'est insinuée en douceur dans les moindres recoins des maisons, remplissant les objets (vases, fours etc.) dans leur position normale. Les animaux attachés à des piquets , et même un chien apeuré réfugié derrière du mobilier, ont malheureusement péri mais leur dépouilles servent de témoins exceptionnel des derniers instants de Nola. A l’extérieur des maisons et du village les multiples traces de pas, dont l'espacement implique une course, racontent la fuite de la plupart des habitants du village. Plus loin, c'est un champs de blé qui a été découvert, avec le cadavre de l'homme qui s'en occupait. Ce site archéologique est au moins aussi exceptionnel que Pompeï et permet de se donner une idée de l'activité préhistorique du Vésuve. Pour l'anecdote des travaux archéologiques récents ont permis de découvrir que les ponces de cette éruption ont été rapidement utilisées dans la fabrication de poteries en Apulie

Lieu de l'éruption : Somma


ACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en VolcanologieACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en Volcanologie
Rechercher un volcan
Recherchez un volcan grâce à son nom
Listes de volcans
Recherche de volcans par listes
L'activité de l'année du volcan Vesuve
Remonter dans le texte
Descendre dans le texte
  Année 2012 :

        •  Mois d'août


  Année 2007 :

        •  Mois d'octobre
        •  Mois de mars


  Année 2005 :

        •  Mois de janvier


Revenir au début du texte