Localisation du volcan Eifel

Nom : Eifel
Région/Pays : Allemagne / Allemagne
Lat./Long. : 50.17 N/6.85 E
Alt. : 600 m

L'Eifel est un vaste champs volcanique qui couvre une superficie d'environ 1000km² entre les villes d'Ormont à l'ouest et de Coblence (Koblenz) à l'Est. Elle se divise en deux zones volcaniques, l'Eifel Ouest (West Eifel Volcanic Field, WEVF) et l'Eifel Est (East Eifel Volcanic Field, EEVF), distinctes par leur évolution, pourtant partiellement synchrones. Toutes deux sont composées avant tout d'édifices monogéniques de type cônes (les plus fréquents) et maars. C'est à l'Eifel que l'on doit le mot « maar » (« cratère ») internationalement adapté dans le vocabulaire volcanologique pour décrire un cratère ouvert dans le socle par une activité explosive liée à un contact magma-eau. Cette zone volcanique s'est construite sur un vaste bombement de la croûte terrestre appelé par les spécialistes « Bouclier Rhénan ».
L'WEVF, qui s'étire selon un axe nord-ouest sud-est sur près de 50km, a débuté sa formation il y a 700000 ans près d'Ormont, lors d'une phase d’accélération du soulèvement du bouclier rhénan. Le temps passant l'activité se déplace progressivement vers le sud-est et atteint un pic d'activité dans ce qui est actuellement la zone centrale de l'WEVF, près de Daun, entre 600 000 et 450 000 ans. Les éruptions cessent ensuite pour ne reprendre qu'il y a 100 000 ans plus au sud-est, avec une fréquence d'éruptions qui augmente dans le temps. La dernière éruption relevée, qui est aussi la plus récente de tout l'Eifel, est celle du maar phonolitique d'Ulmen il y a 11 000 ans environ. L'WEVF est constitué d'environ 240 édifices dont 66% sont des cônes de scories et le reste des maars. Le volume total de lave émis pour les édifier est estimé à 1.7km3.
L'EEVF, quand à lui, a débuté sa formation il y a environ 460 000 ans et s'est poursuivie jusqu'à l'éruption du Laacher See, complexe phonolitique, il y a 12900 ans BP. Couvrant une surface moins importante que l'WEVF, l'EEVF s'étire sur environ 35 km de long et 20 km de large, entre les villes et villages de Weiler et Mayen au sud et Andernach et Burg-Brohl au nord. Il est constitué d'une centaine d'édifices dont 80% sont des cônes de scories et très peu sont des maars. Mais sa principale différence avec l'WEVF est la présence de quatre importants complexes phonolitiques (Kempenich, Rieden, Wehr et Laacher See) qui constituent les quatre grandes étapes de son édification. La première (Kempenich) et plus ancienne va de 500 et 450 000 ans environ. Très peu étudiée, elle est très abimée par l'érosion et recouverte d'une importante épaisseur de sol et de végétation. On peut y voir quelques restes de cônes et des necks de phonolites. La seconde (Rieden) s'est mise en place entre 430 et 360 000 ans. Les volcanologues y ont décelé la trace d'une caldera de 2500 m de large, emplie d'un dépôt d'ignimbrite, de dômes (endo et exogènes), de retombées d'éruptions postérieures et de sédiments lacustres. La troisième (Wehr) débute il y a 215000 ans et se marque par la construction d'un complexe phono-trachytique qui connaît des phases éruptives espacées dans le temps. Entre 215000 et 190000 ans plusieurs éruptions de laves plus basiques (basanites et tephrites) s'égrènent. Vers 150000 ans le Wehr connait une seconde éruption moins intense ("Tephra de Glees") puis une troisième il y a 116000 ans (Dümpelmaar). La quatrième phase est l'éruption du Laascher See, qui a émis à elle seule plus de 6.3km3 de lave (à comparer avec les 1.7 km3 de l'WEVF...).
L'origine du volcanisme dans la zone de l'Eifel et sa relation avec le Bouclier Rhénan semble à rechercher, d'après la plupart des études menées depuis la fin des années 70, dans la présence d'un panache mantellique, bien que toute hypothèse de point chaud soit exclue depuis 1978. Ce panache, mis en évidence par l'analyse d'ondes sismiques (tomographie), s'étend jusqu'à 400 km de profondeur au moins et le ralentissement des ondes S est interprété comme la conséquence d'une très faible fusion partielle. Au vue de l'histoire de l'édification des deux champs volcaniques de l'Eifel, qui alternent phases d'activité et phase de repos parfois extrêmement longues, les spécialistes s'accordent, depuis le début des années 90, à dire que l'activité volcanique n'est qu'en sommeil et absolument pas éteinte. Pour le moment, et malgré quelques malencontreux "hic" médiatiques, aucun signe d'une activité éruptive en préparation n'a été relevée dans l'Eifel.


Source(s):

Site(s) web :Global Volcanism Program: la fiche de l'Eifel Ouest.

Articles:
Hans-Ulrich Schmincke (2006?): "The Quaternary Volcanic Fields of the East andWest Eifel (Germany)"

Ses éruptions historiques
Les éruptions historiques pour le volcan Eifel
Autres volcans : photos et vidéos de volcans
Les photos de volcans et vidéos de volcans de l'ACTIV
ACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en VolcanologieACTIV - Association pour la Connaissance et la Transmission de l'Information en Volcanologie
Rechercher un volcan
Recherchez un volcan grâce à son nom
Listes de volcans
Recherche de volcans par listes

Nous n'avons pas encore de photo pour ce volcan...
Vous voulez nous aider et mettre vos photos en ligne...

Contactez-nous ! contact@activolcans.info

L'activité de l'année du volcan Eifel
Remonter dans le texte
Descendre dans le texte
Bientôt en ligne...


L'activité de l'année pour le volcan Eifel !
Revenir au début du texte